Thèse soutenue

Les élites du Développement Economique Local : Cas de Foumban au Cameroun

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laure Frisa
Direction : Philippe Hermel
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 30/09/2019
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de recherche en management (Guyancourt, Yvelines) - Laboratoire de recherche en management (Guyancourt, Yvelines)
établissement opérateur d'inscription : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (1991-....)
Jury : Président / Présidente : François-Christophe Coleno
Examinateurs / Examinatrices : Philippe Hermel, François-Christophe Coleno, Boualem Aliouat, Myriam Donsimoni, Hadj Nekka
Rapporteurs / Rapporteuses : Boualem Aliouat, Myriam Donsimoni

Résumé

FR  |  
EN

En Afrique subsaharienne (ASS), les élites locales sont les acteurs décisifs de l’émergence de l’économie locale. Elles doivent permettre la valorisation des ressources territoriales, la mise en place de règles du jeu, la constitution des entreprises et des acteurs. L’existence d’élites locales est en ce sens un facteur de réussite du DEL.Dans cette thèse, nous nous demandons quels sont les fonctions, les capacités et les comportements de ces élites du DEL, aussi diverses qu’elles puissent être. Nous avons réalisé une étude de cas sur le territoire de Foumban au Cameroun. Nous avons choisi d’utiliser une méthode qualitative passant par trois étapes : le développement d’un concept et de critères de repérage des élites du DEL, leur identification à Foumban et la conduite d’entretiens semi-directifs en face-à-face avec les élites identifiées.Nous expliquons dans cette thèse que le DEL en ASS est un processus qui repose sur les dynamiques d’une multitude d’élites locales, qui, à travers leurs actions et leurs interactions, construisent les capacités des territoires. Les élites du DEL sont des individus pluriels qui poursuivent leurs intérêts et qui usent de leur pouvoir. Elles réalisent un travail institutionnel et modifient les règles du jeu, intentionnellement ou non. Elles ne sont pas les dirigeants formels, mais sont certains acteurs qui sont fonctionnels, qui sont à l’origine du changement et qui permettent de révéler le potentiel du territoire.Elles exercent deux fonctions essentielles au DEL: l’activation, c’est-à-dire la mobilisation des parties prenantes, et l’expertise, c’est-à-dire l’identification de solutions pour valoriser les ressources territoriales.A Foumban, nous avons observé que les élites du DEL mettent en oeuvre des actions concrètes et s’appuient sur des capacités leur permettant de réussir à mettre en oeuvre leurs fonctions. Nous avons également remarqué d’importantes divergences d’opinions entre les élites, par exemple sur l’impact des communautés sur le développement local et sur le type d’approche du DEL à adopter : top-down ou bottom-up.Contrairement aux pratiques occidentales qui mettent en avant la coopération entre les acteurs, nous montrons que, dans un contexte de développement et de transition, la transformation du local en territoire passe par l’existence d’une biodiversité d’élites locales en compétition qui créent, modifient et sélectionnent les institutions au cours de vives négociations et de multiples confrontations. Les élites font alors avancer les débats essentiels. Toutes les idées sont négociables jusqu’à atteindre une situation stable.Nous avons également mis en lumière l’existence d’un consensus sur un sujet essentiel pour le DEL, l’importance des Très Petites Entreprises. Elles sont capables de réconcilier l’économie communautaire et l’économie commerciale. Ce consensus montre que, derrière leur diversité et leurs confrontations, les élites du DEL partagent certaines valeurs et qu’il existe une certaine conscience collective sur la stratégie gagnante.