Thèse soutenue

Une approche pour mesurer les systèmes logiciels utilisant de nouvelles métriques de test complexe combinées

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sarah Dahab
Direction : Stéphane Maag
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique
Date : Soutenance le 13/09/2019
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences et technologies de l'information et de la communication (Orsay, Essonne ; 2015-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Télécom SudParis (Evry ; 2012-....) - Méthodes et modèles pour les réseaux / METHODES-SAMOVAR - Département Réseaux et Services Multimédia Mobiles / RS2M
établissement opérateur d'inscription : Institut national des télécommunications (Evry ; 1979-2009)
Jury : Président / Présidente : Jean-Marc Delosme
Examinateurs / Examinatrices : Jean-Marc Delosme, Sébastien Salva, Alessandra Bagnato, Jérôme Rocheteau, Marcos Aurélio Almeida da Silva
Rapporteurs / Rapporteuses : Sébastien Salva, Abdelhamid Mellouk

Résumé

FR  |  
EN

La plupart des métriques de qualité logicielle mesurables sont actuellement basées sur des mesures bas niveau, telles que la complexité cyclomatique, le nombre de lignes de commentaires ou le nombre de blocs dupliqués. De même, la qualité de l'ingénierie logicielle est davantage liée à des facteurs techniques ou de gestion, et devrait fournir des indicateurs utiles pour les exigences de qualité. Actuellement, l'évaluation de ces exigences de qualité n'est pas automatisée, elle n'est pas validée empiriquement dans des contextes réels et l'évaluation est définie sans tenir compte des principes de la théorie de la mesure. Par conséquent, il est difficile de comprendre où et comment améliorer le logiciel suivant le résultat obtenu. Dans ce domaine, les principaux défis consistent à définir des métriques adéquates et utiles pour les exigences de qualité, les documents de conception de logiciels et autres artefacts logiciels, y compris les activités de test.Les principales problématiques scientifiques abordées dans cette thèse sont les suivantes: définir des mesures et des outils de support pour mesurer les activités d'ingénierie logicielle modernes en termes d'efficacité et de qualité. La seconde consiste à analyser les résultats de mesure pour identifier quoi et comment s'améliorer automatiquement. Le dernier consiste en l'automatisation du processus de mesure afin de réduire le temps de développement. Une telle solution hautement automatisée et facile à déployer constituera une solution révolutionnaire, car les outils actuels ne le prennent pas en charge, sauf pour une portée très limitée.