Influence des variables de contrôle sur l’émergence des paradigmes physiologiques de la performance en course à pied

par Claire Molinari

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Sophie Besse et de Véronique Billat.

Soutenue le 18-12-2019

à l'Université Paris-Saclay (ComUE) , dans le cadre de École doctorale Structure et dynamique des systèmes vivants (Gif-sur-Yvette, Essonne ; 2015-....) , en partenariat avec Unité de Biologie Intégrative des Adaptations à l'Exercice (Evry, Essonne) (laboratoire) , Université d'Évry-Val-d'Essonne (établissement opérateur d'inscription) et de Unité de biologie intégrative des adaptations à l'exercice / UBIAE (laboratoire) .

Le président du jury était Nicolas Peyrot.

Le jury était composé de Stefano Lazzer, Caroline Nicol, Stéphane Labbé, Anne-Marie Heugas de Panafieu.

Les rapporteurs étaient Stefano Lazzer.


  • Résumé

    Cette thèse avait pour ambition de contribuer à la compréhension des effets des variables de contrôle sur la performance, que sont le temps, la vitesse, la perception de l'effort (article 1), la distance (article 2) ainsi que V̇O2 et la fréquence cardiaque (article 3). Nous avons pu réaliser ce travail en utilisant les nouvelles possibilités qu'offrent les nouvelles technologies affranchissant le physiologiste du tapis roulant tout en disposant de la possibilité de contrôler par Bluetooth® toutes les variables physiologiques. Nous avons mis en évidence que : 1) les athlètes étaient capables d'adapter et de reproduire des réponses physiologiques non seulement en intensité mais en durée (article 1), 2) lorsque la variable de contrôle est la distance avec une mise en situation de compétition, la contribution de l'énergie à V̇O2max était relativement identique en proportion de l'énergie aérobie et ce, du 100 au 10,000m (article 2). Il y aurait donc un continuum énergétique allant du sprint au 10 kilomètres qui pourrait être une information intégrée dans l'organisme de façon centrale (demi-fond et fond) ou métabolique (sprint), 3) Enfin, nous avons montré que même dans un effort assez long (12 minutes) et maximal, le coureur tirait bénéfice d'une aide de contrôle « physiologique » par la fréquence cardiaque ou V̇O2 pour parvenir à sa meilleure performance. En conclusion, ce travail de thèse propose une méthodologie dans laquelle le coureur devient autonome dans le choix de sa stratégie de vitesse en s'affranchissant des calculs de vitesse cible à partir des seuils physiologiques, V̇O2max et autres facteurs physiologiques rendus limitants en cela.

  • Titre traduit

    Influence of control variables on the emergence of physiological paradigms of running performance


  • Résumé

    The aim of this thesis was to contribute to the understanding of the effects of control variables on performance, such as time, speed, perception of effort (article 1), distance (article 2) as well as V̇O2 and heart rate (article 3). We were able to do this work using the new possibilities offered by the new technologies that free the physiologist from the treadmill while having the possibility of controlling all physiological variables via Bluetooth®. We found that: 1) athletes were able to adapt and reproduce physiological responses not only in intensity but also in duration (article 1), 2) when the control variable is distance with a competitive situation, the contribution of energy at V̇O2max was relatively identical in proportion to aerobic energy from 100 to 10,000m (article 2). There would therefore be an energy continuum from sprint to 10 kilometres that could be information integrated into the body in a central (middle and bottom) or metabolic (sprint) way. 3) Finally, we have shown that even in a fairly long (12 minutes) and maximum effort, the runner benefits from a "physiological" control aid by heart rate or V̇O2 to achieve his best performance. In conclusion, this thesis work proposes a methodology in which the runner becomes autonomous in the choice of his speed strategy by freeing himself from target speed calculations based on physiological thresholds, V̇O2max and other physiological factors made limiting .


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Influence des variables de contrôle sur l'émergence des paradigmes physiologiques de la performance en course à pied


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Evry-Val d'Essonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Influence des variables de contrôle sur l'émergence des paradigmes physiologiques de la performance en course à pied
  • Détails : 1 vol. (viii-174 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 154-174.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.