Thèse soutenue

L'arrêt de l'exportation des grumes au Gabon : enjeux et perspectives

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Aubin Gildas Kombila-Mouloungui
Direction : Jean-Yves Puyo
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie-aménagement
Date : Soutenance le 09/12/2019
Etablissement(s) : Pau
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale sciences sociales et humanités (Pau, Pyrénées Atlantiques)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Passages

Résumé

FR  |  
EN

L’industrialisation de la filière bois constitue l’un des axes majeurs de la loi 016/01 du 31 décembre 2001, portant code forestier en république gabonaise. Elle s’inscrit dans le cadre de la diversification de l’économie qui est une volonté de l’État. Longtemps laissée pour compte par les différents opérateurs (seuls 15 à 35% des grumes étaient transformés localement en 2009) du fait notamment de la passivité des autorités nationales, elle connaît depuis près de dix ans, suite à la mesure d’interdire l’exportation des grumes (ordonnance n°8/2010), un regain d’intérêt, participant d’avantage au développement économique du pays. Ainsi, des progrès sont observés au niveau de l’emploi, de la contribution de la filière au PIB mais aussi sur le nombre d’unités de transformation, le taux de transformation et le rayonnement régional voire international du pays. La dimension environnementale n’est pas en reste avec les avancées relatives de la légalité et à la traçabilité du bois amenées par l’aménagement forestier et la certification. Toutefois, cette activité n’est pas encore effective dans son ensemble dans la mesure où la production du bois et les recettes fiscales s’avèrent encore en dessous de ce qui était perçu autrefois ; de même, le rendement matière est loin d’être optimal si on le compare à celui observé dans certains pays développés. Enfin, la qualité de certains équipements et de l’emploi montre encore les efforts que doit consentir le Gabon pour faire de sa filière bois, une valeur sûre de l’économie du pays. Il est alors nécessaire que des mesures poussées soient prises en tenant compte des problèmes de durabilité des ressources forestières nationales.