Thèse soutenue

Parcours et dédalités dans les formations aux métiers de la Relation : en-jeux d’alternances. Entretiens auprès de 4 néo-diplômés en soins infirmiers.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Cécile Bartholome
Direction : Frédérique Lerbet-Séréni
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance le 31/01/2019
Etablissement(s) : Pau
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale sciences sociales et humanités (Pau, Pyrénées Atlantiques)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherche interuniversitaire- Expérience- Ressources Culturelles- Education / EXPERICE

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

L’évolution de la formation en soins infirmiers et son inscription dans un processus d’universitarisation, depuis le programme de juillet 2009, permet de questionner l’alternance du système dans une approche par compétences. Ce nouveau partenariat, entre les Institut de Formation en Soins Infirmiers, les terrains de stage et l’Université nécessite de clarifier un maillage complexe. De nouveaux dispositifs, tels que le portfolio et les analyses de pratique, participent d’un dialogue intersubjectif pour accompagner l’étudiant dans la construction de ses compétences. Au-delà de se former pour un métier à l’humain, il peut se trans-former pour un métier humain de la Relation, à travers les enjeux d’alternances du système et ses en-jeux d’alternances, dans une Relation réciproque et récursive qui participe d’une co-construction du parcours et d’une co-émergence de chacun. Dans ce contexte, nous avons fait le choix d’interroger le parcours de l’étudiant en formation, en tant que per-cursus, voyage initiatique dans une approche pératologique. L’étudiant se trans-forme entre des attendus professionnels et des possibles singuliers, dans un parcours singulier interrogé à travers la symbolique des trois labyrinthes : unicursal, Irrweg et rhizome. Ainsi par son processus d’énaction, avec une part de mètis, il peut être Dédale à la fois architecte, maître et artisan de ses labyrinthes en formation. L’étudiant peut alors se construire et interagir dans une Relation aux autres et à soi, traversant ses dédalités. Pour interroger ce parcours, nous avons mené des entretiens non directifs auprès de quatre néo-diplômés en soins infirmiers. Ces entretiens sont traités selon deux modalités, une analyse de contenu catégorielle et une approche statistique. Les principaux résultats sont interprétés en termes de dédalités et de parcours labyrinthique, entre Mouvements, Espaces et Relations. En tant que praticien/chercheur, nous interrogeons notre implication, dans une démarche subjective dans laquelle notre posture de praticien enrichit notre posture de chercheur, qui enrichit notre posture de … traversant notre propre parcours singulier, lui aussi interrogé dans ce travail.