Perceptions, influences et transferts mutuels entre la civilisation arabo-musulmane et la civilisation occidentale chrétienne : l’exemple de la céramique

par Jamila Maalaoui

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Pierre-Philippe Rey.

Le président du jury était Alphonse Yapi-Diahou.

Les rapporteurs étaient Imed Ben Soula, Chafik Mohamed Gouja.


  • Résumé

    Les transferts scientifiques et culturels entre l’Orient musulman et l’Occident chrétien ont évolué en dents de scie. En effet, avec l’avènement de l’Islam, les transferts entre science, philosophie, et arts hellénistiques connaissent une rare intensité. C’est sur cette base que la culture arabo-musulmane développera son identité propre. Le contact direct avec l’Occident a favorisé un échange des plus fructueux, mais varié suivant les zones géographiques de contact (royaume franc de Jérusalem, Maghreb, Andalousie, Europe centrale et échanges maritimes). Cet échange va s’intensifier tout au long du Moyen âge pour connaître des moments de régression par la suite. Au XIIème siècle un deuxième courant intense de traduction permet à l’occident chrétien de connaitre les sciences et la philosophie arabes et à travers elles les bases hellénistiques qui fonderont la renaissance, et à plus long terme le rationalisme européen. Une attention particulière est apportée dans cette thèse à la céramique, utilisée comme marqueur des courants d’influences prolongés et intenses, et, ce qui est moins connu, plus équilibrés qu’on ne le pense usuellement. Le cas de la majolique est exemplaire et poursuit ses ramifications jusqu’en Amérique latine.

  • Titre traduit

    Perciptions, Influences, and mutual transfers between the Arab-Muslim civilisation and the Western Christian civilisation : the ceramic example


  • Résumé

    The scientific and cultural transfers between the muslim Orient and the Christian Western civilisation have evolved unevenly. Indeed, with the advance of Islam, the transfers between the two in the field of science, philosophy and Hellenistic art had known a rare intensity. It is on this basis that that the Arab-Muslim culture developed its own identity. Their close relation with the Western civilisation favored a most fruitful exchange which varied according to the different geographical regions (the city-state of Jerusalem, Maghreb, Andalucia, central Europe and naval exchanges). This exchange would continue to intensify across the Middle Ages only to gradually lessen. In the 12th Century a second intense period of translation allowed the Christian West to acquire the knowledge of Arab science and philosophy and through this the Hellensitic bases which founded the renaissance and on a long term basis, European rationalism. A particular attention is dedicated in this thesis to ceramic, used as a marker of the differing deep and intense trends, which were, what is less well known, more even than one once thought. The example of Majolica is exemplary, the ramifications of which extend to Latin America.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.