Danser dans les films muets, une expérience moderne

par Marion Carrot

Thèse de doctorat en Études cinématographiques

Sous la direction de Patrick Louguet et de Isabelle Launay.

Soutenue le 30-11-2019

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Esthétique, sciences et technologie des arts (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Esthétique, sciences et technologies du cinéma et de l'audiovisuel (équipe de recherche) .

Le président du jury était Dick Tomasovic.

Les rapporteurs étaient Laurent Guido, Fabienne Costa.


  • Résumé

    Cette étude a pour ambition d’établir une vue d’ensemble à la fois diachronique et thématique des relations qui se nouent entre le cinéma et la danse sur les écrans français, avant l’institutionnalisation du son synchrone. Elle s’inscrit dans un mouvement transdisciplinaire qui se développe depuis une quinzaine d’années, analysant les connexions intimes entre images animées et danse.Une première partie explore la manière dont les modalités de surgissement de la danse dans les films muets engendrent la création, dès les premiers temps, d’espaces-temps singuliers. La deuxième partie s’attache à questionner les corporéités qui émergent lorsque les gestes dansés sont entremêlés au dispositif cinématographique. La troisième partie, enfin, analyse l’expérience spectatorielle proposée par les entrelacs de la danse et du cinéma en s’appuyant sur l’attention au geste portée par les écrits critiques de l’époque. Mêlant la lecture du geste à celle des images voire des sons, ce parcours permet d’esquisser le portrait d’une époque moderne en mutation, traversée par des problématiques esthétiques et politiques liées aux bouleversements industriels, à la guerre, aux relations à l’autre et à la place des femmes dans la société ; une époque modelée par une transformation profonde du regard sur le monde et de l’expérience de l’art.

  • Titre traduit

    Dancing in Silent Films, a Modern Experience


  • Résumé

    This study aims to create an overview of the relations found between cinema and dance on French screens, before the advent of talking movies. It is part of a transdisciplinary process developing for over fifteen years and analyzing the close ties between film and dance.The first part explores how the way dance appears in silent films creates singular time-space continuums. The second part focuses on what kinds of corporealities are formed when dance gestures are mixed with a cinematographic apparatus. The third part analyses the spectator’s experience of what the combination of cinema and dance offers, based on the attention given to gesture by critical writings at that time.Mixing gesture analysis to critical readings of the images and even sounds in silent films, this investigation draws the portrait of a changing modern era, ridden with aesthetic and political issues concerning industrial upheavals, war, human relations, and the social status of women; an era shaped by a profound transformation in the outlook of the world and of the experience of art.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.