Mémoire de terres : l'urbanisation du Levant nord au IIIe millénaire par la pétrographie céramique

par Mathilde Jean

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Pascal Butterlin.

Soutenue le 20-11-2019

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Archéologie (Paris) , en partenariat avec Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Graham Philip.

Le jury était composé de Pascal Butterlin, Sophie Méry, Kamal Badreshany, Luca Peyronel.


  • Résumé

    L’urbanisation est un moment clé du développement des sociétés humaines, dont la compréhension est primordiale pour caractériser la diversité des processus de complexification sociale. Entre la Mésopotamie et l’Égypte, qui voient naître les premières villes dès le IVe millénaire avant notre ère, la côte syro-libanaise, ou Levant nord, se distingue par un environnement littoral contrasté, ouvert sur la Méditerranée, où l’urbanisation s’exprime sous une forme différente au cours du IIIe millénaire. Par l’analyse des matériaux et la pétrographie céramique, cette thèse en explore deux marqueurs fondamentaux : la spécialisation des activités artisanales et la polarisation des échanges par les centres urbanisés. L’approche pétrographique, issue de la géologie, renouvelle l’exploration des vestiges céramiques au travers desquels se construit notre connaissance des sociétés anciennes. Un corpus d’envergure régionale, constitué de 2481 échantillons céramiques de sept sites majeurs, est analysé en macroscopie et en microscopie en lames minces. Le site principal, utilisé comme référence, est celui de Tell Arqa. Ses données sont comparées à celles de six autres sites répartis dans la région : dans la plaine du Akkar, Tell Bseisé et Tell Laha ; au Liban nord, Enfeh et Byblos ; et en Syrie occidentale, Ras Shamra et Qatna. L’étude révèle l’homogénéisation progressive de la production potière et la spécialisation grandissante de l’artisanat tout au long du IIIe millénaire. D’autre part, l’établissement de réseaux de contacts se manifeste par la mise en place de sphères techniques à différentes échelles spatiales et temporelles. Les échanges, eux, prennent la forme d’imports, d’imitations et d’exports dont la distribution géographique varie dans le temps. La démarche interdisciplinaire apporte ici de riches résultats et offre un nouveau regard sur la diversité des processus d’urbanisation.

  • Titre traduit

    Memories of clays : the urbanisation of the northern Levant in the third millennium through ceramic petrography


  • Résumé

    Urbanisation is a key moment in the development of human societies, whose understanding is essential to characterize the diversity of social complexification processes. Between Mesopotamia and Egypt, where the first cities appeared during the 4th millennium BC, the Syrian-Lebanese coast, or Northern Levant, is characterized by a contrasting coastal environment, opened on the Mediterranean, where urbanisation was expressed in a different way during the 3rd millennium. Through the petrographic analysis of pottery, this thesis explores two essential markers of urbanisation : the specialisation of artisanal activities and the polarization of exchanges by urbanised centres. The petrographic approach, coming from geology, offers new possibilities in the exploration of ceramic remains to improve our knowledge of ancient societies. A regional corpus, consisting of 2481 ceramic samples from seven major sites, is analysed by macroscopy and thin-section microscopy. Tell Arqa is the main site, used as a reference. The data are compared with six other sites in the region : in the Akkar plain, Tell Bseisé and Tell Laha; in northern Lebanon, Enfeh and Byblos; and in western Syria, Ras Shamra and Qatna. The study reveals the progressive homogenisation of pottery production and the growing specialization of crafts throughout the 3rd millennium. The implementation of contact networks is shown by the development of technical spheres at different spatial and temporal scales. Finally, trade is evidenced by imports, imitations and exports whose geographical distribution varies over time. The interdisciplinary approach brings rich results and offers a new perspective on the diversity of urbanisation processes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.