Thèse soutenue

Gouvernance et performance des entreprises familiales françaises cotées : Cas des entreprises à conseil d'administration du CAC ALL-TRADABLE

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Modar Ajeeb
Direction : Céline Chatelin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de Gestion - Finance
Date : Soutenance le 09/07/2019
Etablissement(s) : Orléans
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la Société : Territoires, Économie et Droit (Centre-Val de Loire ; 2018-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Val de Loire Recherche en Management (2012-....)
Jury : Président / Présidente : Bruno Amann
Examinateurs / Examinatrices : Bruno Amann, Gérard Hirigoyen, Philippe Paquet
Rapporteurs / Rapporteuses : Bruno Amann, Gérard Hirigoyen

Résumé

FR  |  
EN

Cette recherche doctorale étudie la relation entre la gouvernance et la performance des entreprises familiales (EF) cotées dans le contexte français. Le choix de ce sujet est motivé, d’une part, par la représentativité et le poids de l’EF dans le tissu socio-économique de nombreux pays et en particulier en France (60% du PIB), et d’autre part, par l’intérêt croissant mais récent que lui porte la communauté scientifique car cette forme organisationnelle fait preuve de performance et de pérennité qui ne peuvent qu’attirer l’attention et la curiosité des chercheurs notamment en sciences de gestion. Nous nous inscrivons donc dans la lignée des travaux de ces trente dernières années en nous focalisant sur les spécificités de l’entreprise familiale dont le développement a conduit la famille à ouvrir la structure de ses droits décisionnels au marché financier. Ainsi, la question de recherche que nous posons est la suivante : Quels sont les facteurs explicatifs de la performance des EF cotées ? A l’appui d’une revue critique de la littérature, nous avons testé le pouvoir explicatif des théories de l’agence et de l’intendance pour comprendre l’implication décisionnelle familiale, véritable marque de fabrique de l’EF. Ce qui nous a conduit à proposer une typologie de l’implication décisionnelle de l’EF, que nous avons ensuite testée par une étude quantitative à partir de données de panel sur un échantillon de 207 entreprises cotées (dont 98 sont des EF) de CAC ALL-TRADABLE entre 2006 et 2015. Notre modèle défend la thèse de non neutralité de la propriété selon laquelle l’interaction entre l’implication décisionnelle de la famille et la gouvernance détermine la performance de l’EF. Les résultats montrent pour le cas français et en convergence avec d’autres études internationales, l’existence d’une forme d’architecture organisationnelle familiale optimale. Ainsi, nous proposons une définition intégrative de l’EF et des pistes de recherche futures à explorer pour poursuivre la construction d’une théorie des organisations familiales tout en enrichissant les théories de la gouvernance.