Thèse soutenue

BIM et Rénovation : modélisation systémique de la transition numergétique en gestion de patrimoine immobilier

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laura Burneau
Direction : Pierre Michel
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Thermique énergétique
Date : Soutenance le 05/12/2019
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Mécanique, Energétique, Génie Civil, Acoustique (Villeurbanne ; 2011-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire génie civil et bâtiment (Vaulx-en-Velin, Rhône)
Jury : Président / Présidente : François Guéna
Examinateurs / Examinatrices : Cécile Goffaux, Jean-Yves Toussaint
Rapporteurs / Rapporteuses : Pierre Leclercq, Gérard Sauce

Résumé

FR  |  
EN

Les transitions énergétique et numérique du secteur de la construction apparaissent comme deux évolutions sociotechniques majeures de notre siècle. Cette thèse a pour objet l’étude de leurs impacts mutuels et des conséquences de leur rencontre sur la performance globale du parc immobilier rénové. Le modèle MACARON (Modèle d’Analyse Coûts - Avantages de la Rénovation Orientée Numérique) présenté dans ces travaux considère quatre échelles spatiales assimilées à quatre échelles potentielles de la décision / action numergétique : i) l’usager [NANO] ; ii) l’objet technique bâtiment / parc homogène [MICRO] ; iii) la cellule managériale de l’organisation [MESO] ; iv) l’objet technique parc urbain hétérogène [MACRO] et quatre thématiques transversales i) la performance énergétique ; ii) le déploiement du numérique ; iii) la capacité financière ; iv) la ressource humaine. Dans son avancement actuel, seules les échelles MICRO et MESO font l’objet de développements et d’analyses. Suivant les principes de la modélisation systémique, notre contribution inclut l’identification des éléments d’interrelation entre performance énergétique et déploiement numérique. Ce travail, qui constitue la phase de conception / construction de notre système complexe, est suivi dans un second temps de l’exploitation du modèle laquelle comprend la construction d’alternatives contrastées de la stratégie numergétique de l’organisation gestionnaire et l’évaluation de leurs performances respectives dans l’amélioration du parc.