Thèse soutenue

Penser l'hybride - une critique de la raison économique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Gabrielle Halpern
Direction : Dominique de Courcelles
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire des Idées
Date : Soutenance le 15/03/2019
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de philosophie (Lyon ; Grenoble ; 2007-....)
Partenaire(s) de recherche : établissement opérateur d'inscription : École normale supérieure de Lyon (2010-...)
Jury : Président / Présidente : Anne Lagny
Examinateurs / Examinatrices : Dominique de Courcelles, Anne Lagny, Dominique Bourel, Hicham Sadok
Rapporteurs / Rapporteuses : Dominique Bourel, Hicham Sadok

Résumé

FR  |  
EN

A-t-on raison de vouloir sauver la raison, à tout prix ? Au fil de l’histoire des idées, c’est à une véritable dénaturation de la raison humaine, à laquelle nous assistons. Originellement simple mode d’appréhension du réel, la raison s’est mue en système, en idéologie et en paradigme. Cela a eu pour conséquence de faire passer l’être humain d’un humanisme libérateur et fécond à un anthropocentrisme conquérant et dangereux. Ainsi la raison est-elle devenue un loup pour l’homme ; la crise protéiforme que nous vivons actuellement n’est que le symptôme de cette altération. L’idéologie rationaliste rend l’être humain non seulement incapable d’accéder au réel tel qu’en lui-même, mais en outre, elle le conduit à travestir, à tordre, à maltraiter le réel. De nombreuses rustines ont été inventées dans toute l’histoire des idées occidentale par maints philosophes pour diminuer, ou du moins, contenir cette dénaturation, mais elles ont eu pour effet pervers de renforcer, de rigidifier encore le paradigme rationnel. Il est temps d’imaginer un mode d’appréhension différent du réel, associé à une épistémologie inédite, à même de faire advenir une nouvelle théorie de la connaissance : il s’agira de la pensée « a-systématique ». Nourrie par l’épistémologie talmudique et par les sciences cognitives, cette nouvelle théorie de la connaissance, dont les prolégomènes sont posés, est construite sur une logique radicalement différente de la logique aristotélicienne. Connaître autrement pour penser autrement, tel est l’enjeu de cette épistémologie nouvelle.