Les représentations sociales du handicap en milieu kanak et leurs résonances sur les pratiques sociales

par Frédéric Patane

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Charles Gardou.

Soutenue le 19-06-2019

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) , en partenariat avec Éducation, Cultures, Politiques (Lyon) et de Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Florence Faberon.

Le jury était composé de Lucia De Anna, Frédéric Angleviel.


  • Résumé

    L’enjeu multiculturel du handicap en Nouvelle-Calédonie est devenu une question centrale lorsque le territoire s’est doté, en 2009, d’une loi du pays en faveur des personnes en situation de handicap, calquée sur un modèle occidental. En institutionnalisant la prise en charge du handicap, les pouvoirs publics fragilisent les solidarités de proximité kanak. L’étude des représentations et des pratiques sociales du handicap dans le monde kanak permet de comprendre l’impact que peut avoir ce dispositif législatif auprès des familles et des personnes avec une déficience. Afin de légitimer notre démarche anthropologique, nous montrons que le handicap est une situation culturellement située. L’étude des données disponibles sur le handicap dans le monde océanien et kanak en particulier révèlent la diversité des pratiques selon les contextes économiques et sociaux. Les entretiens semi-dirigés et l’observation participante, réalisés en zone tribale et urbaine, révèlent que l’approche magico-religieuse occupe une place importante dans l’interprétation du handicap. Dans l’univers kanak, interpréter le handicap revient, au final, à rechercher ce qui se cache derrière une explication biomédicale.Si la coutume kanak garantit la protection et la solidarité de proximité en direction des personnes avec une déficience, elle encourage leur participation sociale uniquement dans le cadre d’activités traditionnelles. La loi du pays de 2009 en faveur des personnes avec une déficience introduit des concepts étrangers à la culture kanak comme le taux de handicap, la perte d’autonomie, le projet de vie. De plus, en tant que facteur d’individualisation, elle fragilise les solidarités ancestrales basées sur des réseaux familiaux de dépendance et de protection. Le système occidental, en investissant le champ du handicap, amène les Kanak à s’interroger sur le niveau de différenciation culturelle qu’ils souhaitent préserver en matière de prise en charge des plus vulnérables

  • Titre traduit

    Social representations of disability in kanak environment and their impact on social practices


  • Résumé

    The multicultural issue of disability in New Caledonia became a central issue when, in 2009, the territory adopted a law in favour of people with disabilities, modelled on a Western model. By institutionalizing the care of the handicap, the public authorities weaken the kanak local solidarity. The study of the representations and social practices of disability in the kanak world makes it possible to understand the impact that this legislative framework can have on families and persons with disabilities. In order to legitimize our anthropological approach, we show that disability is a culturally based situation. The study of available data on disability in the oceanic and kanak world in particular reveals the diversity of practices according to economic and social contexts. Semi-structured interviews and participant observation, carried out in tribal and urban areas, show that the magico-religious approach occupies an important place in the interpretation of disability. In the kanak world, interpreting disability means, in the end, looking for what lies behind a biomedical explanation. In addition, while the kanak custom guarantees protection and solidarity of proximity towards people with disabilities, it encourages their social participation only through traditional activities.In 2009, the legislative framework in favour of people with disabilities introduces foreign concepts to kanak culture such as disability rate, loss of autonomy, life project. Moreover, as a factor of individualization, it weakens traditional solidarity based on family networks of dependence and protection.The Western system, by investing in the field of disability, leads Kanak to question the level of cultural differentiation they want to preserve in terms of caring for the most vulnerable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.