Thèse soutenue

Les territoires en mouvement de l'action publique éducative : imaginaire social, pratiques et identités pédagogiques : exploration dans les méandres de la réforme des rythmes scolaires (2013-2017)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sidonie Rancon
Direction : Daniel Frandji
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance le 08/11/2019
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences sociales (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Triangle : Action, Discours, Pensée politique et économique (Lyon ; 2005-....)
établissement opérateur d'inscriptions : Université Lumière (Lyon ; 1969-....)
Jury : Président / Présidente : Jean-Yves Rochex
Examinateurs / Examinatrices : Françoise Lantheaume, Mathias Millet
Rapporteurs / Rapporteuses : Anne Barrère, Jean-Paul Payet

Résumé

FR  |  
EN

Cette recherche a porté sur le « temps » de la mise en oeuvre d’une réforme éducative : la réforme des rythmes scolaires dans les écoles primaires françaises (décret du 24 janvier 2013) et des projets éducatifs de territoire qui lui sont associés. Elle visait à engager une réflexion sur les transformations ou « changements » promus au titre de la mise en oeuvre de ces projets, considérant ainsi une version encore peu étudiée du système éducatif, l’action publique locale. « Changements » que nous avons cherché à interroger du point de vue des orientations (le « pour quoi et pour qui ») de la réforme, des contenus et des pratiques éducatives tels qu’ils sont mis en place par ces projets (le « quoi »). Mais aussi par l’analyse des modalités, moyens, processus à l’oeuvre dans les différents espaces de leur production (le « comment »). Quels sont les acteurs qui en sont à l’initiative ? Qui intervient dans le cadre du déploiement de ces projets sur les terrains nationaux, locaux et internationaux ? Et, finalement, quel est le public visé par cette réforme (« pour qui » est-elle mise en oeuvre) ? Qu’entendent résoudre, part là, leurs promoteurs et leurs fabricants et comment ?