Métamophose des "Métamorphoses " : édition critique et étude littéraire des manuscrits Z de l’Ovide moralisé

par Prunelle Deleville

Thèse de doctorat en Litterature médiévale

Sous la direction de Marylène Possamaï-Pérez et de Olivier Collet.

Soutenue le 13-06-2019

à Lyon en cotutelle avec l'Université de Genève , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Histoire, archéologie, littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (Lyon) (équipe de recherche) et de Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Jean-Yves Tilliette.

Le jury était composé de Jacqueline Cerquiglini-Toulet.

Les rapporteurs étaient Richard Trachsler.


  • Résumé

    L’Ovide moralisé représente la première traduction française des Métamorphoses d’Ovide. Son auteur anonyme a également moralisé la matière ovidienne, en l’agrémentant d’allégories qui s’appuient sur les quatre sens de l’Écriture. Le texte nous est parvenu dans une vingtaine de témoins, composés entre le début du XIVe siècle et la fin du XVe siècle. Nous distinguons,parmi les copies tardives de l’Ovide moralisé, un groupe spécifique et homogène, appelé Z dans le stemma. Il est formé des codices : Berne, Burgerbibliothek, 10 (Z1) écrit après 1456 ; Paris, BnF, français 874 (Z2) copié en 1456 ; Paris, BnF, français 870 (Z3) composé autour de 1400 pour le texte et 1450 pour le décor ; Paris, BnF, français 19121 (Z4) probablement réalisé entre 1390 et 1410. Ces quatre manuscrits présentent une véritable réécriture du texte « original » : le remanieur modifie parfois le récit de la fable, ajoute des expositions historiques qu’on ne lit pas dans les autres copies et exprime une nouvelle conception des Métamorphoses. Malgré ces points communs, les témoins Z3 et Z4 sont dépourvus d’allégories religieuses, alors que ces dernières ont été réintroduites dans Z1 et Z2.Notre édition critique se base sur le témoin Z3. Elle s’accompagne d’une étude linguistique, dialectale et métrique, d’un examen des sources, d’un glossaire et d’un index mythologique. Une étude codicologique aide en outre à cerner à quel lectorat sont destinées ces versions — avec ou sans allégories religieuses — pour mieux comprendre les différentes nuances de la vie intellectuelle et culturelle du début du XVe siècle.D’autre part, le commentaire littéraire rend compte de l’originalité de ce remaniement, d’un point de vue esthétique, éthique mais aussi ontologique. Le remanieur reconstruit en profondeur le texte de façon à évacuer toute trace du dogme chrétien. Il insiste sur des thématiques qui préoccupent son époque, impose sa propre conception de l’amour et de la femme, et prendsubtilement la place du premier auteur. Sa réécriture de l’Ovide moralisé traduit les goûts d’un certain lectorat en même temps qu’elle interroge le type de vérité — spirituelle ou uniquement concrète — qu’on peut accorder aux fables païennes. Cet ouvrage tente donc d’affiner notre connaissance des intérêts littéraires du XVe siècle et de la vision du monde dont ils rendent compte.

  • Titre traduit

    Metamorphosis of the "Metamorphoses" : critical edition and literary commentary of the manuscripts Z of the Ovide moralisé


  • Résumé

    The Ovide moralisé is the first French translation of Ovid’s Metamorphoses. After each narration, the unknown author of the text offers a moralisation by giving allegories based on the four meanings of the Scripture. This text has been brought to us by almost twenty manuscripts, composed between the beginning of the 14th century and the end of the 15th century. A group among these manuscripts remarkably stands out: the group called Z in the stemma. It contains the followings codices: Berne, Burgerbibliothek, 10 (Z1) written after 1456; Paris, BnF, français 874 (Z2) produced in 1456; Paris, BnF, français 870 (Z3) composed around 1400 for the text and 1450 for the drawings; Paris, BnF, français 19121 (Z4) probably copied between 1390 and 1410. These four manuscripts present a real rewriting of the so called ‘original’ text. The new writer sometimes changes the narration of the fable, adds historical explanations and expresses a new conception of the Metamorphoses. The four manuscripts include all these changings, but Z3 and Z4 do not contain the religious and spiritual allegories, while these allegories have been reintroduced in Z1 and Z2.Our critical edition is based on Z3. It offers a linguistic, dialectical and metric study, an observation upon sources of the text, a glossary and an index. Our codicological work also helps to figure out who can read these manuscripts—with or without Christians allegories—and to understand the various shades of the intellectual and cultural life in the 15th century.Our literary commentary reveals the originality of this rewriting, in the esthetical, ethical and ontological ways. The rewriter rebuilds the text in order to expel the marks of spirituality. He insists on contemporarily appealing themes, proclaims his own opinion about love and women and tries to replace the ‘original’ author. Thus, his rewriting conveys the interests of a certain readership while it examines the kind of truth—concrete or spiritual—that can be accorded to the pagan narration of the Metamorphoses. Consequently, our work tries to sharpen our knowledge of the literary interests of the 15th readerships.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.