Thèse soutenue

Internationalisation et interculturalité : le cas du groupe Utilities-Performance au Chili

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Geoffrey Ditta
Direction : Matilde Alonso Pérez
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langues et littératures étrangères
Date : Soutenance le 21/06/2019
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Passages XX-XXI (Lyon ; 2007-....)
établissement opérateur d'inscription : Université Lumière (Lyon ; 1969-....)
Laboratoire : Passages XX-XXI
Jury : Président / Présidente : Sonia Kerfa
Examinateurs / Examinatrices : Philippe Merlo, Lorena De Matteis
Rapporteurs / Rapporteuses : Philippe Merlo

Résumé

FR  |  
EN

La gestion de ressources humaines internationales a été l’un des premiers challenges pour toutes compagnies qui désirent travailler et développer son activité sur une région étrangère. Les différents mouvements de ces ressources humaines et de ces compétences provoquent un phénomène de transportation des cultures mondiales. Au travers du développement humain à l’étranger, la diversité doit être acceptée. Le mélange des cultures nous met face à de nouveaux conflits au sein même des entreprises internationales. Les conflits interculturels, les compétences interculturelles, le management de l’interculturalité sont autant de thèmes auxquels les multinationales n’étaient pas confrontées au cours des décennies antérieures. Dans le cadre de l’internationalisation des entreprises, nous entendons travailler sur ces dissemblances pour démontrer comment les humains peuvent accepter et cultiver les différences culturelles en sociétés. Un nouveau rapport de l’OCDE note que le modèle économique du Chili, axé sur les ressources naturelles, est sur le point d’atteindre ses limites. Le Chili a déjà œuvré pour alléger les pressions accrues que sa croissance économique rapide fait peser sur son environnement, notamment en renforçant ses instances de protection de l’écosystème et en appliquant de nouveaux instruments, dont une taxe carbone. Il doit poursuivre dans cette voie et mettre en œuvre pleinement les mesures pour endiguer les risques qui menacent son sol, son air et son eau. « Le Chili est l’un des poumons économiques de l’Amérique latine, mais il reste à savoir si, au cours du quart de siècle à venir, il pourra maintenir cette croissance tout en protégeant son patrimoine naturel », a déclaré le Directeur de l’environnement de l’OCDE, M. Simon Upton, lors du lancement de l’Examen environnemental à Santiago. Le ministère du Commerce encourage le développement des PME françaises sur toute la surface du globe. Dans la ville de Santiago au Chili, nous verrons comment le groupe Utilities-Performance spécialiste de l’économie d’énergies y a développé son activité.