Thèse soutenue

D’un « diagnostic partagé » à « l’action partagée » : comment le mode projet Living Lab peut alimenter le processus d’aide à la décision du « faire la ville » en intégrant les citoyens pour une ville intelligente

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : . Giang Tran Thi Hoang
Direction : Mauricio Camargo-PardoLaurent Dupont
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie des systèmes industriels
Date : Soutenance le 13/11/2019
Etablissement(s) : Université de Lorraine
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale SIMPPé - Sciences et ingénierie des molécules, des produits, des procédés, et de l'énergie (Lorraine ; 2018-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Équipe de recherche sur les processus innovatifs (Nancy)
Jury : Président / Présidente : Ludovic Koehl
Examinateurs / Examinatrices : Mauricio Camargo-Pardo, Laurent Dupont, Emmanuel Caillaud, Brigitte Trousse, Meriem Fournier
Rapporteurs / Rapporteuses : Ludovic Koehl, Emmanuel Caillaud

Résumé

FR  |  
EN

À l'ère actuelle, les projets de Smart City doivent faire face à de grands défis sociétaux, écologiques et technologiques tels que la numérisation, la pollution, les aspirations démocratiques, la nécessité d'être en sécurité, etc. L'implication accrue de multiples acteurs (citoyens, usagers, ingénieurs, chercheurs, élus, etc.) dans les différentes phases des projets, est une stratégie qui permet de prendre en compte des perspectives variées et de développer ainsi une vision partagée de la ville. Paradoxalement, la nature dynamique et multiple des intervenants semble être une source de complications et d'incertitude dans le processus décisionnel. Obtenir un consensus, entendu comme légitimer un processus décisionnel de groupe, est souvent difficile à atteindre en raison des attentes, des besoins et des comportements différents. La présente recherche pose comme hypothèse principale propose que des outils humains et automatiques pourrait faciliter le processus de consensus en identifiant les points de conflit et en suivant leur évolution après plusieurs cycles de discussion. Cette étude propose une méthodologie générale pour deux types de processus prenant en charge la négociation entre les parties prenantes dans le cadre d’un Living Lab, un système de contrôle automatique qui remplace les actions du facilitateur et un processus supervisé par un facilitateur humain. Tout d'abord, une méthodologie basée sur un système multi-agents est développée pour parvenir automatiquement à un consensus au sein d'un groupe à grande échelle de prise de décisions sans facilitateur et interaction directe. Ensuite, une deuxième méthodologie est développée en associant l’action d’un facilitateur humain et d’un outil d'appui basé sur les TIC. Enfin, une proposition de méthodologie multicritères et multi-acteurs soutenant les processus de recherche de consensus est utilisée comme outil d'aide à la décision dans les projets Smart City en mode Living Lab. Deux méthodologies de prise de décision en mode Living Lab, le processus automatique et le processus supervisé, ont été développés, exécutés et validés via des études de cas. Tout au long de l'utilisation des deux méthodes, nous pouvons comparer la différence entre le modèle théorique et un processus d'expérimentation d'outils d'aide à la décision dans la vie réelle. Les résultats de l'analyse des données issues de l'expérimentation fournissent des suggestions pour améliorer le processus de prise de décision des parties prenantes ayant des objectifs et des antécédents divers dans les projets Smart City.