Thèse soutenue

Production de glycosaminoglycanes par voie microbiologique et enzymatique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mélanie Leroux
Direction : Bernard Priem
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biotechnologie
Date : Soutenance le 18/09/2019
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale chimie et science du vivant (Grenoble ; 199.-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherches sur les macromolécules végétales (Grenoble ; 1966-....)
Jury : Président / Présidente : Marc Jamin
Examinateurs / Examinatrices : Bernard Priem, Thierry Heulin, Michael O'Donohue, Sylvia Colliec-Jouault
Rapporteurs / Rapporteuses : Thierry Heulin, Michael O'Donohue

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les glycosaminoglycanes (GAGs) sont des polymères de sucres linéaires, présents chez tous les animaux. Certaines bactéries pathogènes synthétisent également des polysaccharides identiques ou très similaires aux GAGs humains. Cette thèse a porté en particulier sur la synthèse de la chondroïtine sulfate et de l’héparosan qui font partie de cette famille de polysaccharides. L’intérêt pour ces deux GAGs est grandissant dans l’industrie pharmaceutique du fait des nombreuses applications médicales qu’ils pourraient permettre. La chondroïtine sulfate est d’ores et déjà extraite de tissus animaux ce qui peut engendrer des problèmes sanitaires, notamment des contaminations virales ou aux prions. En revanche, le procédé de production pour l’héparosan reste à mettre en place. Il est donc nécessaire de développer des procédés de production pour ces deux molécules. La synthèse enzymatique est une voie particulièrement prometteuse pour la production de la chondroïtine sulfate et de l’héparosan, et a fait l’objet de ce travail de thèse.