Thèse soutenue

Comment prevenir le trouble de stress post traumatique? Reflexion et application chez les professionnels à risques de la région Auvergne Rhône-Alpes.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Delphine Traber
Direction : Sonia PellissierEmmanuelle Le Barbenchon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences cognitives, psychologie et neurocognition
Date : Soutenance le 13/05/2019
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale ingénierie pour la santé, la cognition, l'environnement (Grenoble ; 1995-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire interuniversitaire de psychologie - Personnalité, cognition et changement social (Grenoble ; 2005-...)
Jury : Président / Présidente : Nicole Rascle
Examinateurs / Examinatrices : Jean-François Verlhiac
Rapporteurs / Rapporteuses : Olivier Desrichard, Marion Trousselard

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Le Trouble de Stress Post-Traumatique (TSPT) fait suite à l’exposition à un ou plusieurs événement(s) traumatique(s) et se caractérise par un ensemble de symptômes : flashbacks, cauchemars, comportements d’évitement, altération négative de la cognition et de l’affect, hyper-vigilance et perturbation du sommeil (American Psychiatric Association, 2013). La récente considération de ce trouble dans la sphère publique a mis en lumière l’intérêt sociétal d’agir en amont auprès des professionnels exposés à ce type d’évènements dans le cadre des fonctions de leur métier, tels que les professionnels spécialisés en milieu montagneux (lieu où les conditions sont dangereuses et imprévisibles), qui sont particulièrement exposés à des évènements traumatiques (Weinbruch & Nordby, 2010) et ont par conséquence plus de risque de développer un TSPT que la population générale.Le but visé par l'objectif de ces travaux de thèse a été d’explorer des pistes d’actions à suivre pour renforcer les capacités de résilience chez des professionnels à risques afin de prévenir au plus tôt le TSPT. A travers une approche intégrative et processuelle du développement du TSPT basée sur une perspective biopsychosociale, nous avons étudié un ensemble de facteurs impliqués dans l’apparition et/ou le maintien de ce trouble que nous avons par la suite intégrés à la construction, l’évaluation et l’implémentation d’une action de prévention.Les résultats des études menées en laboratoire et sur le terrain ont permis de dégager l’implication d’un ensemble de facteurs tant spécifiques que généraux (i.e., flexibilité du coping, mécanismes de régulations physiologiques, sens de la mission). Nous pouvons conclure que ce trouble est la résultante de processus translationnels biopsychosociaux marqués par une forte interconnexion entre la psychologie et la physiologie, et l’environnement social professionnel qui modifie l’expression et la visibilité du TSPT. Cette thèse a permis de construire de premiers éléments pour une action de prévention basée sur une vision intégrative et multifactorielle et d’en mesurer l’efficacité dans une démarche fondée sur la preuve. En conclusion, ces travaux ouvrent la voie de la prévention primaire du TSPT professionnel dans une vision intégrative.