Identification des molécules responsables de l'odeur d'un mélange gazeux – Vers une automatisation de la démarche

par Pascale Montreer

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Jean-Louis Fanlo.

Soutenue le 05-11-2019

à l'IMT Mines Alès , dans le cadre de École doctorale Risques et Société (Nîmes) , en partenariat avec Laboratoire du génie de l'environnement industriel (Alès, Gard) (2000) (laboratoire) et de Laboratoire de Génie de l'Environnement Industriel / LGEI (laboratoire) .


  • Résumé

    Dans le milieu industriel, les matériaux générant une odeur désagréable représentent une problématique majeure.En effet, l’odeur fait très souvent partie des critères de sélection, d’achat et d’utilisation d’un produit par le consommateur. Si un matériau a une odeur désagréable, il risque d’être rejeté par le consommateur qui considérera sa qualité comme mauvaise ou altérée.Améliorer la qualité odorante d’un matériau constitue donc un enjeu industriel et économique important.Dans ce contexte, le travail réalisé dans le cadre de cette thèse consiste à développer un protocole permettant d’identifier le ou les composés chimiques responsables de l’odeur désagréable d’un matériau. Ce protocole est développé sous forme d’un outil automatisé combinant une succession de techniques statistiques.L’un des piliers de ce travail est la recherche de corrélations entre la composition de la matrice gazeuse émise par le matériau (mesures physico-chimiques) et l’odeur associée à cette matrice (mesures olfactométriques). Pour atteindre cet objectif, un important travail d'investigation sur les seuils de perception olfactive (fiabilité et complétude des données) a été réalisé.

  • Titre traduit

    Identification of molecules responsible for the odour of a gaseous mixture - Towards an automation of the method


  • Résumé

    In the industrial environment, materials generating an unpleasant smell are a major problem.Indeed, the smell is often part of the criteria for the selection, purchase and use of a product by the consumer. If a material has an unpleasant smell, it may be rejected by the consumer who will consider its quality as bad or distorted.Improving the odorant quality of a material is therefore an important industrial and economic challenge.In this context, the thesis project consists in developing an analytical protocol to identify the chemical compounds responsible for the unpleasant odor of a material. This analytical protocol is developed as an automated tool combining a succession of statistical techniques.One of the pillars of this work is the search for correlations between the composition of the gaseous matrix emitted by the material (physico-chemical measurements) and the odour associated with this matrix (olfactometric measurements). To achieve this objective, an important investigation work on odour detection thresholds (reliability and completeness of data) was carried out.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure des techniques industrielles et des mines (Alès).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.