Un salariat à bas coût. Le travail dans une enseigne low-cost de bricolage

par Cyrine Gardes

Thèse de doctorat en Sciences de la société

Sous la direction de Bénédicte Zimmermann et de Sophie Bernard.

Le président du jury était Cédric Lomba.

Le jury était composé de Cédric Lomba, Paul Bouffartigue, Franck Cochoy, Valérie Boussard, Marie Cartier.

Les rapporteurs étaient Paul Bouffartigue, Franck Cochoy.


  • Résumé

    La crise du pouvoir d'achat, d'une brûlante actualité, a contribué à l'émergence et au succès, dans de nombreux secteurs de l'économie (distribution alimentaire, de bricolage, transport aérien, ferroviaire, etc), d'enseignes rassemblées sous le vocable de « low-cost » et dépeintes comme des innovations commerciales singulières, de par leurs faibles marges, leurs gammes et/ou leurs services réduits, et plus largement, leurs bas coûts. Ce modèle économique, jamais étudié jusqu'ici en sociologie, est l'objet de cette thèse. Elle s'inscrit dans une volonté de documenter les différentes formes prises par le capitalisme et l'exploitation en contexte de crises, ainsi que leurs effets sur le salariat. Le travail constitue l'entrée majeure de notre analyse, que nous abordons à partir d'une enquête ethnographique réalisée dans deux magasins-entrepôts d'une enseigne low-cost de bricolage, que nous appellerons Bricostock. Nous montrons que l'activité, qui présente des parentés avec d'autres modèles productifs, s'y caractérise par la gestion simultanée d'un flux massif de marchandises, avec une rotation accélérée des stocks, et d'un flux de clientèle, avec qui les interactions doivent être comprimées. La polyvalence entre activités, mais aussi entre rayons, est généralisée et permet une réduction considérable des effectifs par rapport aux enseignes classiques. Par la suite, nous montrons que l'organisation repose sur le travail de salarié.e.s aux caractéristiques sociales spécifiques : hiérarchiques comme subalternes y sont moins bien doté.e.s que dans d'autres entreprises et plus prompt.e.s à en accepter les conditions. Enfin, dans l'optique d'une sociologie attentive aux dynamiques de structuration des collectifs, nous mettons au jour différentes configurations de relations sociales en entrepôt. Loin d'être annihilés par les conditions de travail et d'emploi, les groupes de pairs existent et se construisent selon différents principes de division et de cohésion. Nous montrons en quelles situations ceux-ci sont pertinents pour les actrices et les acteurs, ou au contraire, effacés au profit d'autres : si, par exemple, le masculin est dominant dans l'organisation et dans le groupe de pairs (83 % d'hommes vendeurs en 2016, un des taux les plus élevés du secteur, que l'on impute aux impératifs de manutention), il existe des sociabilités mixtes basées sur l'ancienneté, l'âge, le partage du métier ou les adversaires communs que sont les chef.fe.s. La thèse s'intéresse donc à la façon dont se reproduisent ou se transforment les rapports sociaux dans le travail low-cost, ainsi qu'aux formes diffuses que prend la conflictualité dans de telles organisations.

  • Titre traduit

    "Low-cost" workers. Work in low-cost hardware stores


  • Résumé

    The current crisis of purchasing power, a very pressing problematic at the present time, contributed to the rise and success of low-price retail in various sectors of the economy (food, hardware retail, rail and train transportation), self-promoted as « low-cost » and described as a major commercial innovation, with its low margins, reduced assortment and services, and generally its low production costs. This business model, never before studied in sociology, is the object of the present work, which purpose is to illustrate the different forms taken by exploitation and capitalism, and their effect on the workforce, in a context of economical crisis. The analysis angles itself mainly on work, and was nourished by an ethnographic study in two stores and warehouses of a low-cost hardware retail chain business, that we will call « Bricostock ». We show that the activity of these « low-cost » hardware retail stores, which has similarities with other production models, is characterized by simultaneously managing a very high flow of goods with an accelerated stock rotation, and a fast customer flow, whose interactions with the salespeople therefore have to be reduced. The workers' multi-tasking activities allow an important reduction in workforce numbers, compared to the other businesses of the sector. We also show that this type of organization is based on the work of individuals with specific social characteristics : management and subaltern workers alike are more socially vulnerable than in other firms and have to accept work conditions. Lastly, from the perspective of doing a sociology of the work group's structuration, we study different configurations of the group's social relations. Peer groups, despite the work and employment conditions that could keep them from existing, are present, and they are structured by various principles of division and cohesion. We will show in which situations work peer groups seem relevant to the actors or might be made redundant by other situations : for exemple, if men are dominant in the organisation and in the work group (men make up 83 % of the sales workforce in the firm we studied, one of the highest rate in the sector of hardware retail), there are gender-mixed sociabilities based on the workers' seniority, on age, on a shared position or on common adversaries, such as management and customers. This study deals with the dynamics of reproduction or transformation of social relations in low-cost retail and with the diffuse forms of conflictuality in this type of organisation.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.