La socialisation au village : encadrement des jeunes et apprentissage du politique en milieu rural

par Alexandre Dafflon

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Muriel Darmon et de Olivier Fillieule.

Le président du jury était Nicolas Mariot.

Le jury était composé de Nicolas Mariot, Muriel Surdez, Sébastien Chauvin.

Les rapporteurs étaient Muriel Surdez, Nicolas Renahy.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la socialisation politique des jeunes en milieu rural en Suisse romande. A partir d’une ethnographie au long cours des sociabilités juvéniles dans le rural vaudois et fribourgeois, elle s’attache à saisir les processus d’apprentissage du politique au sein d’organisations qui ne présentent aucun but politique mais qui encadrent la période qui clôt l’adolescence et qui ouvre l’âge adulte : les sociétés de jeunesse campagnarde (SJC). En retraçant les parcours antérieurs à l’engagement et en s’intéressant aux perceptions que les jeunes ont de leurs pratiques culturelles, la thèse montre d’abord que les membres des SJC forment un groupe dont les caractéristiques sont propres aux milieux populaires. Elle retrace ensuite les visions du monde auxquelles les jeunes sont soumis-es durant leurs activités et montre la manière dont l’institution les amène à se distinguer d’autres groupes sociaux, qu’ils viennent du « haut » ou du « bas », en apprenant à valoriser une morale de l’effort et du devoir. L’analyse souligne alors le rôle majeur que joue la sexualité dans ce processus. Elle fait de la persévérance hétéromasculine un des critères de l’acquisition d’une respectabilité sociale. Enfin, la thèse traite des traductions dans la sphère politique d’un rapport au monde caractérisé par des rapports de classe et de genre. Elle montre que si ce rapport pousse les jeunes à mettre à distance la politique pour ne pas que s’impose, dans leur quotidien associatif, la domination culturelle, il les encourage à adopter une vision ‘positive’ de la politique et à développer un sentiment de devoir civique.

  • Titre traduit

    Socialization in the village : supervision of young people and learning politics in rural areas


  • Résumé

    My dissertation examines the political socialization of rural youth in Switzerland. Based on a long-term ethnography of juvenile sociabilities in the cantons of Vaud and Fribourg, it aims at capturing the processes of political learning among apolitical organizations : the rural youth organizations. By tracing back the previous processes of socialization and by focusing on rural youth’s perception of their own cultural practices, my dissertation shows how they form a particular group in rural areas. Hence, it describes how the rural youth learn to attach value to the moral of effort and duty, that distinguishes themselves from other social groups, whether they come from the "top" or the "bottom". In this context, sexuality plays a major role. It makes hetero-masculine perseverance one of the criteria for acquiring social respectability. Finally, this work deals with the translation of a worldview characterized by class and gender inequalities into the field of politics. It shows that if young people learn how to push politics aside in order to avoid the imposition of cultural domination in their youth organisation, they are encouraged to adopt a "positive" vision of politics and to develop a sense of civic duty.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.