Thèse soutenue

Biodétérioration du bois dans les bâtiments historiques : biodiversité microbienne et évaluation in vitro de traitements alternatifs

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Rony Barboux
Direction : Patrick Di MartinoAgnès MihajlovskiFaisl Bousta
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie et de la santé - Cergy
Date : Soutenance le 13/12/2019
Etablissement(s) : Cergy-Pontoise
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences et ingénierie (Cergy-Pontoise, Val d'Oise)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Equipe de recherche sur les relations matrice extracellulaire-cellules (Cergy-Pontoise, Val d'Oise)
Fondation : Fondation des Sciences du Patrimoine
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Christine Roques, Philippe Gérardin

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

La contamination fongique est un problème majeur de conservation des œuvres d’art et des monuments historiques. Les travaux de thèse ont pour objet d’étudier la biodiversité microbienne associée à la biodégradation du bois dans les bâtiments historiques dans un contexte de développement de traitements alternatifs aux traitements actuels. Différents monuments historiques seront inclus dans l’étude avec notamment le pavillon de la Muette dans la forêt de Saint Germain en Laye. La biodiversité microbienne sera appréhendée par des approches classiques de culture et par des approches de biologie moléculaire. La sensibilité à des agents antifongiques de référence, à des biocides couramment utilisés en traitement de bâtiments et à des molécules naturelles (huiles essentielles, tanins, etc.), de souches de champignons isolées de monuments contaminés sera étudiée. L’action antimicrobienne sera appréhendée par quantification d’inhibition de croissance et par imagerie afin de décrire les effets morphologiques. De la même manière que les traitements antifongiques, l’application de stratégies de biocontrôle du développement de champignons lignivores sera évaluée in vitro avec différents microorganismes décrits comme ayant ce type d’activité (souches de Bacillus, de Trichoderma). Les différents traitements seront évalués en laboratoire selon les tests de référence. Des associations de différents traitements seront testées afin de rechercher des effets synergiques ou additifs. L’objectif global est d’apporter de nouvelles connaissances sur les champignons lignivores et leur biodiversité et d’ouvrir la voie vers le développement de traitements du bois innovants applicables à la préservation du patrimoine.