Thèse soutenue

Effets d’une formation en démarche d’investigation sur les pratiques enseignantes : cas des enseignants tunisiens de physique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jaafar Slimi
Direction : Jean-Marie BoilevinChiraz Ben Kilani
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance le 09/12/2019
Etablissement(s) : Brest en cotutelle avec Université virtuelle de Tunis
Ecole(s) doctorale(s) : Éducation, Cognition, Langages, Interactions, Santé (ECLIS) (Nantes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherche sur l'éducation, les apprentissages et la didactique (Rennes) - Education, Cognition, Tice et Didactique (Tunis)
Jury : Président / Présidente : Abdelmajid Naceur
Examinateurs / Examinatrices : Jean-Marie Boilevin, Chiraz Ben Kilani, Abdelmajid Naceur, Valérie Merle-Munier, Mohamed Tmar, Ghislaine Gueudet
Rapporteurs / Rapporteuses : Valérie Merle-Munier, Mohamed Tmar

Résumé

FR  |  
EN

Cette étude, qui s’inscrit dans le prolongement des recherches sur les pratiques enseignantes, examine dans quelle mesure la formation des enseignants de physique à l’enseignement des sciences fondé sur l’investigation, dans le contexte tunisien, pourrait modifier leurs pratiques. La recherche souhaite déterminer dans quelle mesure les enseignants s’approprient les démarches de type investigation, pour une mise en place au service de l’apprentissage de la physique par les élèves. La double approche didactique et ergonomique (Robert et Rogalski, 2002), qui s’inscrit dans la théorie de l’activité, est adoptée comme cadre théorique. Le corpus des données est constitué des fiches de TP, d’observations de classe et d’entretiens de type autoconfrontation. Nous présentons dans cette thèse une analyse des pratiques de deux enseignants de physique. Dans une première partie, nous envisageons une analyse selon une double approche didactique et ergonomique, démarche la dimension cognitive pour l’analyse a priori des scénarios de classe afin de reconstituer l’itinéraire cognitif choisi par les enseignants. Dans une deuxième partie, une analyse selon la dimension médiative permet d’inférer des renseignements sur les accompagnements envisagés par les enseignants, les activités possibles ainsi que les apprentissages potentiels correspondants. La troisième partie, en relation avec les dimensions personnelle, institutionnelle et sociale, permet de dégager les déterminants des pratiques. La recomposition des composantes à l’échelle de plusieurs séances montre que les enseignants sont guidés par des logiques d’actions en lien avec la nature de la séance et que les pratiques des enseignants sont caractérisées par certaines variabilités suite à la formation en démarches de types investigation.