Thèse soutenue

Une analyse longitudinale et multiniveau de la construction de la coordination interpersonnelle : le cas d'un centre de formation de football professionnel

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Thibault Kerivel
Direction : Gilles Kermarrec
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Staps
Date : Soutenance le 06/06/2019
Etablissement(s) : Brest
Ecole(s) doctorale(s) : Éducation, Cognition, Langages, Interactions, Santé (ECLIS) (Nantes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherche sur l'éducation, les apprentissages et la didactique (Rennes)
Jury : Président / Présidente : Jacques Saury
Examinateurs / Examinatrices : Gilles Kermarrec, Jacques Saury, Géraldine Rix-Lièvre, Alain Mouchet, Cyril Bossard, Mickaël Campo
Rapporteurs / Rapporteuses : Géraldine Rix-Lièvre, Alain Mouchet

Résumé

FR  |  
EN

En cherchant à répondre à la question centrale de la différence entre les équipes d’experts et les équipes expertes (Fiore et Salas, 2006), la recherche en sciences du travail et en sciences du sport a montré que la simple association d’individus experts ne suffisait pas à produire des performances collectives (Sève, Bourbousson, Poizat et Saury, 2009). Toutefois les études engagées sur ce thème ne permettent pas de répondre directement à la problématique de la construction de l’expertise collective (Bourbousson et al., 2008 ; Bourbousson et Sève, 2010 ; Eccles et Tenenbaum, 2004). Notre travail de thèse a pour objectif de répondre à cette problématique par l’analyse de la construction de la coordination interpersonnelle entre des footballeurs d’une même équipe, au sein d’un centre de formation professionnel. En respectant une démarche naturaliste, nous avons mis en place une méthodologie qualitative (non invasive à partir d’entretiens d’autoconfrontation et semi-directifs, et de notes ethnographiques), longitudinale (22 mois de suivi) et multiniveau (une analyse du dispositif de formation, de l’activité des formateurs et une analyse de l’activité des joueurs en situation). Les résultats sont présentés en trois chapitres : 1) l’étude de l’évolution des consciences collectives de la situation (Endsely, 1995), 2) les différents processus d’apprentissage collectif mobilisés par les joueurs au cours des 6 sessions de formation ; 3) l’influence du dispositif de formation et de l’activité des formateurs sur l’activité des joueurs en situation. Nos résultats ont été discutés au regard de la littérature des sciences du sport et de la psychologie ergonomique. Finalement notre travail de thèse propose des avancées méthodologiques, conceptuelles et pratiques.