Thèse soutenue

L'union des contraires dans l'univers de Marguerite Duras : une tentative désespérée jusqu'au bout de l'échec : Proposition d'analyse archétypale de l'imaginaire durassien

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Vincent Tasselli
Direction : Béatrice Bonhomme
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langue, littérature et civilisation françaises
Date : Soutenance le 21/05/2019
Etablissement(s) : Université Côte d'Azur (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sociétés, humanités, arts et lettres (Nice ; 2016-....)
Partenaire(s) de recherche : établissement de préparation : Université de Nice (1965-2019)
Laboratoire : Centre transdisciplinaire d’épistémologie de la littérature et des arts vivants (Nice ; 2012-....)
Jury : Président / Présidente : Alain Tassel
Examinateurs / Examinatrices : Alain Tassel, Christophe Meurée, Aude Préta-de Beaufort
Rapporteurs / Rapporteuses : Christophe Meurée, Aude Préta-de Beaufort

Résumé

FR  |  
EN

L’écriture de Marguerite Duras est foncièrement mythique ; son imaginaire puise dans les schémas les plus fondamentaux et les plus primitifs de la psyché humaine, puis les redispose dans l’athanor créatif intérieur, engendrant des œuvres protéiformes, à la fois extrêmement novatrices et nourries d’images archaïques fidèlement reprises ou revisitées, voire déformées ou renversées totalement. A la croisée de l’exégèse littéraire et phénoménologique (à l’image de l’herméneutique de Gaston Bachelard), de l’anthropologie (les travaux de Mircea Eliade), de la mythodologie développée par Gilbert Durand et de la psychologie des profondeurs (Carl Gustav Jung et Marie-Louise von Franz), nous proposons une étude précise et la plus complète possible des archétypes qui constellent cet imaginaire ainsi que de leur résonnance symbolique dans les textes ou les films durassiens. Cette analyse nous permettra de présenter une lecture nouvelle de l’univers scriptural, avec des outils efficaces et efficients. Il s’agira de repérer au fil des livres les symboles, de les confronter au plus grand nombre d’occurrences dans les pensées, les rites et les récits de toute culture, afin de laisser affleurer leur spécificité dans les œuvres. Si la quête de Marguerite Duras peut être assimilée à une tentative désespérée d’unir les contraires et résorber tout antagonisme, nous verrons que le style et l’univers se tournent progressivement vers un appel radical à la destruction absolue, qui modifie profondément la vision interne et la forme de l’écrit. Par l’analyse minutieuse des images dans un double corpus (le cycle indien puis la trilogie politique), nous souhaitons laisser remonter ces images fondatrices, observer leur signification tout en repérant leurs modifications essentielles au long de la production littéraire, théâtrale et cinématographique de l’artiste.