Les listes de rois du haut Moyen Âge occidental. : Origines, diffusions, usages (Ve-ca. XIe s.)

par William Trouvé

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations : histoire et archéologie des mondes anciens et des mondes médiévaux

Sous la direction de Thomas Deswarte et de Eva Castro Caridad.

Soutenue le 30-11-2019

à Angers en cotutelle avec l'Universidad de Santiago de Compostela , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Temos (FRE CNRS 2015). Temps, Mondes, Sociétés (équipe de recherche) et de Temps- Mondes- Sociétés / TEMOS (laboratoire) .

Le président du jury était Bruno Dumézil.

Le jury était composé de Magali Coumert.

Les rapporteurs étaient Carmen Cardelle de Hartmann.


  • Résumé

    Les listes de rois, rédigées dans le haut Moyen Âge occidental, sont des documents chronologiques qui dressent les noms des souverains ayant régné sur un même peuple. Les chercheurs ont principalement étudié ces sources pour déterminer les durées des règnes des souverains mentionnés. Nous nous proposons d’étudier ces textes selon une double perspective philologique et historique. Notre réflexion est élaborée à partir de trois axes de recherche : la rédaction des listes, leurs diffusions et leurs usages. Ils permettent de déterminer les spécificités de cette forme d’écriture. Dans un premier temps, nous étudions trois cas de listes qui accompagnent des codes de lois du haut Moyen Âge : la liste des rois des Lombards et l’Édit de Rothari, la liste des rois des Wisigoths et le Liber Iudiciorum, la liste des rois des Francs et la Loi salique. Nous restituons les logiques qui président à la rédaction et à la diffusion de ces documents et, ainsi, montrons que la copie de ces textes, qui exposent un discours sur le passé royal d’un peuple, répond majoritairement à des enjeux politiques et idéologiques. Dans un second temps, nous proposons une synthèse à propos des listes de rois. Nous tentons de déterminer en quoi ces textes relèvent d’une part d’héritage de la culture écrite romaine. L’identification des auteurs des listes permette de souligner les rôles octroyés à ce document au moment de sa création et les méthodes employées lors de la mise en liste. Il apparaît que l’élaboration et la circulation de ces textes répondent autant à des usages pratiques qu’à des enjeux mémoriels et politiques.

  • Titre traduit

    The king-lists from the early Western Middle Ages. : Origins, diffusions, uses (Vth-ca. XIth century)


  • Résumé

    The king-lists, written in the Early Western Middle Ages, are chronological documents that mention the name of the rulers that ruled over the same people. The researchers mainly studied these sources to determine the duration of those rulers’ reigns. We propose to study these texts from both a philological and historical perspective. Our thinking is based on three areas of research : the drafting of lists, their distribution and their use. It makes possible to determine the features of this form of writing. First of all, we study three cases of lists that go with civil codes laws from the Early Middle Ages: the list of Lombard kings and the Edict of Rothari, the list of Visigoth kings and the Liber Iudiciorum, the list of Frankish kings and the Lex salica. We explain why and how theses documents are written and disseminated and, from that, we show that the copying of these texts, which express an intention about the royal past of a people, meets both political and ideological issues. In a second step, we propose a synthesis about the king-lists. We try to determine why these texts are part of the Roman written cultural heritage. The identification of their authors makes it possible to highlight the roles assigned to this document at the time of its creation and the methods used during the listing. It appears that the elaboration and circulation of theses are for practical uses as well as memory and political issues.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Droit - Economie - Santé.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.