La ville autoritaire : la métamorphose urbaine comme outil de légitimation politique : Shangai, (1990-2010), au regard du Paris du Second Empire, (1852-1870)

par Lély Tan

Thèse de doctorat en Urbanisme et amenagement

Sous la direction de Jérôme Dubois.

Le président du jury était Hélène Reigner.

Le jury était composé de Hélène Reigner, Helga-Jane Scarwell, Jian Zhuo, Franck Scherrer.

Les rapporteurs étaient Helga-Jane Scarwell, Jian Zhuo.


  • Résumé

    Shanghai, exemple du néolibéralisme ou modèle sui generis ? La métamorphose urbaine de Shanghai est-elle un cas unique, irréductible et idiosyncratique ? Non car le Paris haussmannien sous le Second Empire a connu semblable transformation. En les comparant, nous en avons déduit une nouvelle « catégorie » de ville : la ville autoritaire. Elle est le résultat d’un processus conjuguant trois paramètres : 1, un régime autoritaire 2, une politique économique de modernisation 3, une ambitieuse stratégie urbaine. La ville autoritaire dans ce contexte est la manifestation d’un pouvoir politique continuellement en quête de légitimité. Ainsi à la différence de chercheurs qui avancent des dynamiques purement endogènes (Friedmann 2006, Logan et Fainstein (dir), 2010) ou d’autres qui préfèrent une lecture néolibérale, nous proposons une « catégorie » susceptible à la fois de prendre en compte les singularités du modèle chinois mais aussi et surtout de caractériser un type de stratégie urbaine. Sur le plan méthodologie, nous avons privilégié une approche processuelle plus apte à tenir compte de la dimension temporelle. Le poids et l’influence reconnues aux différents contextes dans cette approche autorise une prise en compte globale et donc plus juste du phénomène étudié. L’objet analysé, la ville autoritaire est à la fois un produit des contextes et une part de ceux-ci. Il constitue un tout cohérent, insécable

  • Titre traduit

    The authoritarian city : urban metamorphosis as a political legitimization tool : Shanghai, (1990-2010), in light of the Paris of the Second Empire, (1852-1870)


  • Résumé

    Shanghai, neoliberal example or sui generis case? Is Shanghai urban metamorphosis unique case in the world, irreducible and idiosyncratic model? No because Haussmanian Paris under the Second Empire experienced the same transformation. By comparing the two cities, we have elaborated a new city category: the authoritarian city. It is the result of a process by combining three factors: 1, Authoritarian political system 2, Modernization economic policy 3, Ambitious urban strategy. Within this context, the Authoritarian city has to be seen as a legitimization way for the political power. Unlike researchers who explain the Shanghai urban transformation as an endogenous phenomenon (Friedmann 2006, Logan et Fainstein (dir), 2010) or a number of others who estimate it as a result of Chinese market liberalization, we advocate a more comprehensive overview. The Authoritarian model is taken account Chinese characteristics and place Shanghai urban path as a “more ordinary city”. Because temporary aspect Is essential in our framework and because contexts are parts of the Authoritarian city, we deliberately use process approach (Mendes et al. 2013). The phenomenon is a whole process and cannot be separated from the economical, political or social contexts

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.