Thèse soutenue

FR
Auteur / Autrice : Gerome Aleandro Manson
Direction : Jean BlouinLuc Tremblay
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie et de la santé
Date : Soutenance le 28/02/2019
Etablissement(s) : Aix-Marseille en cotutelle avec University of Toronto
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole Doctorale Sciences de la Vie et de la Santé (Marseille)
Jury : Président / Présidente : Franck Vidal
Rapporteurs / Rapporteuses : Denise Henriques, Jennifer Campos

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

La littérature sur les processus d’intégration multisensoriels (i.e., transformations sensorimotrice) avant et pendant des mouvements volontaires ont principalement utilisé des cibles visuelles. Considérant que la modalité d’une cible influence le cadre de référence utilisé pour contrôler un mouvement volontaire, l’objectif principal des trois expériences de la présente thèse était d’examiner ces processus de transformations sensorimotrices, et ce, spécifiquement pour des mouvements vers un cible somatosensorielle. Les deux premières expériences ont examiné les transformations sensorimotrices pendant la planification du mouvement. L’objectif de la troisième expérience était d’examiner les transformations sensorimotrices utilisée pour le contrôle du mouvement vers une cible somatosensorielle. Les résultats des deux premières expériences indiquent que des même des signaux auditifs peuvent faciliter l’utilisation d’un cadre de référence visuel du corps pour transformer la position de cibles somatosensorielles. Ces processus de transformation pourraient nécessiter des processus supplémentaires et engagent clairement des réseaux corticaux visuels et visuomoteurs. De plus, les résultats de la troisième expérience indique que des corrections apportées aux mouvements vers des cibles somatosensorielles perturbées prennent moins de temps pour être initiées en plus d’être plus efficaces et précises que des corrections apportées aux mouvement vers des cibles visuelles. De plus, cette troisième expérience indique que des cibles somatosensorielles ne sont pas nécessairement transformées dans un référentiel visuel avant de corriger un mouvement volontaire en cours d’exécution.