Thèse soutenue

Dynamique des représentations et des pratiques langagières et culturelles de sujets plurilingues soudanais dans le milieu universitaire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Eyman Siddig Hassan
Direction : Andrée Chauvin-Vileno
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du langage
Date : Soutenance le 28/03/2018
Etablissement(s) : Bourgogne Franche-Comté
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, Communication, Langues, Arts (Dijon ; Besançon ; 2017-....)
Partenaire(s) de recherche : établissement de préparation : Université de Franche-Comté (1971-....)
Laboratoire : Edition, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours (ELLIADD) (Besançon)
Jury : Président / Présidente : Alpha Ousmane Barry
Examinateurs / Examinatrices : Valérie Spaëth, Margareta Kastberg-Sjöblom, Bruno Maurer
Rapporteurs / Rapporteuses : Alpha Ousmane Barry, Valérie Spaëth

Résumé

FR  |  
EN

Les langues sont un appel à l’altérité : elles nous invitent à nous connaître et à reconnaître l’autre, à franchir les frontières sans les abolir. Elles ne peuvent être dissociées des pratiques sociales et des représentations sociolinguistiques que le discours contribue à construire en véhiculant un imaginaire collectif. L’objectif de cette thèse est centré sur les pratiques et les représentations du français dans le contexte de l’enseignement apprentissage universitaire. Notre recherche s'inscrit dans le sillage des travaux sur la construction des représentations des langues et des cultures et sur l'image du même et de l'autre. Le Soudan présente un contexte dans lequel l’imbrication et la confrontation des identités plurielles sont cruciales pour le français langue étrangère, dont l’enseignement connaît, depuis les années 2000, un essor important en raison de facteurs d’ordre géopolitique, économique et culturel. Les caractères « choisi » et « subjectivé » du français dans les universités soudanaises ont des répercussions sur la motivation et les pratiques langagières et culturelles. Nous avons mené une recherche s’appuyant sur une enquête de terrain à la fois micro et macro sociolinguistique pour étudier les représentations, objet multidimensionnel et transversal. Nous avons adopté une méthodologie de triangulation qui combine l’interdisciplinarité, le qualitatif et le quantitatif. Nous avons eu recours ainsi au questionnaire de 112 étudiants de français et à l'entretien collectif « focus group » réalisé avec 12 enseignants. L’analyse du corpus s’appuie sur l’analyse de discours. Notre analyse confirme que la dynamique des RS des langues peut être considérée comme configuratrice des rapports entre différentes cultures. L’appropriation des langues n’est pas une question « simple » comme on l’appréhende dans le discours des sujets. La prise de conscience de son identité différente construite par opposition à la culture de l’autre démontre une ambivalence et un besoin de reconnaissance sociale dans laquelle toute langue étrangère joue un rôle important sur le plan interculturel.