Thèse soutenue

Etude des déterminants socioculturels du recours aux services de planification familiale par les femmes au Tchad : cas de la zone périurbaine d'Abéché

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Adam Yaya Abdel-Mahamoud
Direction : Emmanuel RuschLeslie Grammatico-Guillon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la Vie et de la Santé
Date : Soutenance le 23/05/2018
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours ; 1996-2018)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Éducation Éthique Santé (Tours)
Jury : Président / Présidente : Anne-Marie Lehr-Drylewicz
Examinateurs / Examinatrices : Virginie Migeot
Rapporteurs / Rapporteuses : René Jean Yves Robin, Cinira Magali Fortuna

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les objectifs de notre étude étaient d’identifier et décrire les obstacles à la planification familiale ; d’analyser et déterminer les facteurs associés aux non recours par les femmes; et d’analyser l’attitude des professionnels de santé en matière de planification familiale. Une recherche bibliographique sur le thème et une enquête par questionnaire administrée lors d’entretiens face-à-face auprès des femmes en âge de procréer et auprès des professionnels de santé ont été réalisées. Les analyses statistiques ont été réalisées à l’aide d’EPI INFO 6 et SAS version 9.4. Une régression logistique a permis de mesurer l’association entre l’utilisation et non de méthodes de planification familiale. Au total, 314 femmes et 17 professionnels de santé ont été interrogés. L’accès aux services, l’âge, et l’ethnie étaient significativement associés au non recours à la planification familiale. Les obstacles, dont l’opposition du conjoint, manque d’information, manque de personnel qualifié limitaient le recours à la planification famille. La mise en oeuvre des interventions ciblées devront permettre de surmonter les obstacles et seraient les principaux déterminants au recours des services de planification par les femmes.