Thèse soutenue

Bilan de masse des glaciers islandais depuis 1945 : reconstruction et relation avec la variabilité climatique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Joaquín Muñoz-Cobo Belart
Direction : Etienne BerthierEyjólfur Magnússon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Océan, Atmosphère, Climat
Date : Soutenance le 29/11/2018
Etablissement(s) : Toulouse 3 en cotutelle avec Jarðvísindastofnun Háskólans (Reykjavík)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l’univers, de l’environnement et de l’espace (Toulouse)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales (Toulouse ; 1995-....)

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Le bilan de masse des glaciers est fortement lié au climat. Aux hautes latitudes, l'accumulation de neige pendant l'hiver et la fonte de glace pendant l'été sont les principales composantes du bilan de masse. En Islande, le bilan de masse des trois plus larges calottes glaciaires (~600-~8000 km²) a été suivi régulièrement depuis 25 ans notamment grâce à des mesures in situ. Mais les bilans de masse des autres glaciers et calottes glaciaires islandaises ont été très peu étudiés. Aujourd'hui, les données de télédétection, notamment via la comparaison des modèles numériques du terrain (MNT), permettent de mesurer le bilan de masse par la méthode géodésique. Pour ces glaciers et calottes de plus petites tailles (de 1 km² et à quelques centaines de km²), les photographies aériennes, l'imagerie satellitaire stéréoscopique sub-métriques, et le lidar aérien sont parfaitement adaptées. Cette thèse se focalise donc sur l'estimation des bilans de masse des " petits " glaciers et calottes islandaises depuis le pas de temps saisonnier jusqu'à pluri-décennal et leur relation avec les variations spatiales et temporelles du climat. Le bilan de masse hivernal de la calotte du Drangajökull (NO-Islande) a été mesuré par des images satellitaires stéréoscopiques sub-métriques (données Pléiades et WorldView-2) acquises au début, milieu et à la fin de l'hiver 2014-2015. Les changements de volume ont été convertis en bilan de masse grâce à des mesures in situ de densité de neige, et validés avec des mesures in situ de profondeur de neige. Ce travail permet d'envisager désormais un suivi du bilan de masse saisonnier sans un laborieux travail de terrain. Une importante archive de photographies aériennes est disponible en Islande depuis 1945. Ces données offrent une revisite de 5 à 20 ans pour la majorité des glaciers. De plus, depuis 2000, cette archive est complétée par les données des capteurs satellitaires stéréoscopiques et de lidar aérien acquis entre 2008 et 2013. Cet ensemble de données est exploité pour créer une série temporelle de 70 ans de bilan de masse en Islande. La calotte d'Eyjafjallajökull (~70 km²) sert de zone test pour la création et l'automatisation d'une chaîne de traitement, basée sur des logiciels libres. [....]