Thèse soutenue

Confinement acoustique de Escherichia coli : l’impact dans la formation de biofilms

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Salomé Gutierrez Ramos
Direction : Ramiro Godoy Diana
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biophysique
Date : Soutenance le 18/10/2018
Etablissement(s) : Sorbonne université
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Physique en Île-de-France (Paris ; 2014-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Physique et mécanique des milieux hétérogènes (Paris ; 1997-....)
Jury : Président / Présidente : Nelly Henry
Examinateurs / Examinatrices : Sophie Ramananarivo
Rapporteurs / Rapporteuses : Philippe Marmottant, Harold Auradou

Résumé

FR  |  
EN

Les particules browniennes ou auto-propulsées dans des suspensions aqueuses peuvent être piégées par des champs acoustiques générés par des transducteurs piézoélectriques, généralement à des fréquences dans le mégahertz. Le confinement obtenu permet d’étudier des comportements collectifs riches tels que la dynamique de regroupement ou d’étalement dans des conditions de type microgravité. Le champ acoustique induit la lévitation des particules autopropulsées et fournit des forces latérales secondaires pour les capturer dans les plans nodaux. Dans cette thèse, nous allons plus loin dans le champ de la matière active confinée, en rapportant des expériences de lévitation de suspensions bactériennes d’Escherichia coli. La formation de grappes de bactéries vivantes s’effectue en fonction du temps, où différents comportements sont clairement distingués. Lors de la suppression du signal acoustique, les bactéries se propagent rapidement, entraînées par leur propre nage. Le piégeage de divers phénotypes bactériens entraîne des enchevêtrements irréversibles et la formation de biofilms flottant librement.