La santé mentale des mères et des enfants en situation de grande précarité en île de France

par Mathilde Roze

Thèse de doctorat en Santé publique

Sous la direction de Maria Melchior et de Stéphanie Vandentorren.

Le président du jury était David Cohen.

Le jury était composé de Christophe Adam.

Les rapporteurs étaient Annabel Desgrées du Loû, Olivier Bouchaud.


  • Résumé

    Dans le contexte actuel de l’augmentation du nombre de familles sans logement en Île-de-France et compte tenu de leur vulnérabilité, il est nécessaire de mieux connaitre leurs caractéristiques, notamment en santé mentale. L’objectif de cette thèse est d’étudier les facteurs associés à la santé mentale des mères et des enfants sans logement en Ile de France, afin d’apporter des données françaises à la littérature scientifique sur le sujet afin de contribuer à enrichir la réflexion sur les modes d’action pouvant améliorer la santé mentale des familles les plus démunies. Cette thèse a été réalisée à partir de l’enquête ENFAMS (ENfants et FAMilles Sans logement), menée par l’Observatoire du Samu social de Paris auprès de 801 familles sans logement en Île-de-France, par des binômes enquêteur-psychologue bilingues pendant l’hiver 2012-2013. A partir de ces données, nous avons montré que les mères de familles sans logement présentaient de fortes prévalences de dépression caractérisée (28,8%) et d’Etat de Stress Post Traumatique (ESPT) (18,9%), que leurs enfants présentaient de haut niveau de difficultés émotionnelles et comportementales (20,8%) et que la santé mentale des mères était associée aux difficultés émotionnelles et comportementales de leur enfant. Les facteurs associés à la dépression des mères étaient le fait de savoir parler français, le risque suicidaire, l’ESPT et le renoncement à des soins médicaux. Le risque d’ESPT des mères était associé au départ du pays d’origine pour une cause violente, la dépression au cours des 12 derniers mois, et l’instabilité résidentielle. Les difficultés émotionnelles et comportementales des enfants étaient associées à la région de naissance des parents, la mobilité résidentielle, la santé des enfants et le surpoids, les habitudes de sommeil des enfants, le risque suicidaire des mères, le fait que les enfants n’aiment pas l’hébergement de leur famille et qu’ils soient victimes de moqueries à l’école. Cette thèse permet de mieux appréhender les facteurs associés à la santé mentale des mères et des enfants de familles sans logement. Ainsi, le système de santé de droit commun et les professionnels en soins primaires doivent profiter de l’opportunité qu’offre chaque contact avec ces familles pour dépister les troubles de la santé mentale tant chez les mères que chez leurs enfants, et les aiguiller vers les structures existantes pour faciliter leur accès à aux soins.

  • Titre traduit

    Mental health of mothers and childrens of families in precarious situations in Île-de-France


  • Résumé

    In the current context of the increase in the number of homeless families in Île-de-France and given their vulnerability, it is necessary to better know their characteristics, especially in mental health. The objective of this thesis is to study the factors associated with the mental health of mothers and children of homeless families in Ile de France, in order to bring French data to the scientific literature on the subject in order to contribute to extend the reflection ways of action that can improve the mental health of the poorest families.This thesis was based on the ENFAMS survey, conducted among 801 homeless families in Île-de-France, by bilingual trained interviewers and psychologist during the winter of 2012-2013. From these data, we showed that mothers from homeless families had high prevalence of depression (28.8%) and Post Traumatic Stress Disorders (PTSD) (18.9%), that their children had high levels of emotional and behavior difficulties (20.8%) and that the mothers' mental health was associated with emotional and behavioral difficulties of their child. Factors associated with maternal depression included fluency in French, suicidal risk, PTSD, and giving up medical care. The risk of PTSD for mothers was associated with departure from the country of origin for a violent cause, depression over the past 12 months, and residential instability. Children's emotional and behavioral difficulties were associated with parents' birth regions, residential mobility, children's health and overweight, children's sleep patterns, mother’s suicidal risk, the fact that children do not like their housing and being victim of school bullying. This thesis makes it possible to better understand the factors associated with the mental health of mothers and children of homeless families. Thus, the standard health care system and primary care professionals must take advantage of the opportunity offered by each contact with this families to detect mental health disorders for both mothers and their children, and refer them to existing structures to facilitate their access to care.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.