La Grande Messe des morts de Hector Berlioz (1837) : son langage musical et sa stratégie rhétorique

par Mariko Kiuchi

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de Jean-Pierre Bartoli.

Soutenue le 23-03-2018

à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche en Musicologie (Paris ; 2014-....) (laboratoire) .

Le président du jury était Nicolas Meeùs.

Le jury était composé de Violaine Anger, Shigeru Fujita.


  • Résumé

    La Grande Messe des morts d’Hector Berlioz se remarque entre autres choses par la variété de styles et le changement rapide de climats expressifs. Son écriture novatrice éveille l’émotion du public en cultivant de nombreux effets d’inattendus que la presse de l’époque a soulignés lors de la création. Comment caractériser les différents styles musicaux sur lesquels le Requiem s’articule ? Comment le compositeur captive et éveille-t-il l’émotion de l’auditeur ? Comment l’auditeur perçoit-il la stratégie déployée par le compositeur ? La présente thèse a pour but d’éclaircir le fonctionnement des matériaux musicaux variés chez Berlioz, le mécanisme de la communication compositeur-auditeur et sa conception de la musique « sacrée ». L’étude de la rhétoricité du Requiem est fondée sur quatre enquêtes successives fondées sur la théorie de la communication musicale de Jean Molino et Jean-Jacques Nattiez et l’analyse de la rhétoricité selon Jean-Pierre Bartoli : 1. étude du processus génétique de la composition (analyse de la poïétique externe) ; 2. étude de la critique de la presse musicale (analyse de l’esthésique externe) ; 3. étude des principes du développement et forme narrative (analyse de la poïétique inductive) ; 4. étude des jeux sur l’attente ménagés par le compositeur (analyse de l’esthésique inductive). De cette recherche, on conclut que Berlioz réussit à concilier l’intensité dramatique et la religiosité à travers un certain art du discours, qui maintient l’unité de l’œuvre dans la variété de ses climats, des topiques exploités et des styles d’écriture.

  • Titre traduit

    Hector Berlioz’s Grande Messe des morts (1837) : his musical language and his rhetorical strategy


  • Résumé

    Hector Berlioz’s Grande Messe des morts has been particularly recognized by its variety of styles and the rapid change of expressive atmospheres. His innovative style arouses public’s emotion by cultivating a great number of unexpected effects that the music press in time of its first performance emphasized. How can be characterized various musical styles which connect with one another in this Requiem? How does the composer behave to attract the audience and to arouse their emotion? How did the audience feel composer’s strategy which was deployed in this work? This thesis aims to make clear the function of various musical materials in his composition, a communication mechanism established between composer and audience, and his conception of the “sacred” music. A study of rhetoric in his Requiem is founded on four successive analyses, inspired by Jean Molino and Jean-Jacques Nattiez’s musical communication theory and Jean-Pierre Bartoli’s rhetoric analysis: 1. study of the creative process of the composition (analysis of the external poïétique); 2. study of the music criticism of press articles (analysis of the external esthésique); 3. study of the principal of the music’s development and its formal narrativity (analysis of the inductive poïétique); 4. study of the tactics on audience’s expectation handled by the composer (analysis of the inductive poïétique). This study concluded that Berlioz succeeded in managing the dramatic intensity and the religiousness through a certain art of discourse, which maintains the work’s unity with a variety of atmospheres, musical topics and styles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.