Thèse soutenue

« Diverse escriture d’un mesme nom » : translittérer les écritures orientales en alphabet latin dans la France de l’humanisme

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Antoine Torrens
Direction : Joëlle Ducos
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langue française
Date : Soutenance le 05/02/2018
Etablissement(s) : Sorbonne université
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Concepts et langages (Paris ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Sens, texte, informatique, histoire (Paris)
Jury : Président / Présidente : Marc Smith
Examinateurs / Examinatrices : Gilbert Dahan, Martine Furno, Anne-Pascale Pouey-Mounou, Olivier Soutet

Résumé

FR  |  
EN

La translittération est la transcription, signe par signe, d’un système d’écriture vers un autre. Relevant à la fois de l’histoire, de la linguistique et de la science des écritures – ou grammatologie –, ce travail vise à dégager les enjeux de la notion récente de translittération, appliquée à une période où elle n’était pas encore formulée ainsi, la Renaissance française. Il délimite les domaines respectifs de la translittération, de la transcription, de la traduction et du saut de code. Cette thèse prend pour point de départ les découvertes récentes sur l’hébreu dans l’humanisme français et met à profit les avancées en archéologie et en sciences cognitives concernant l’histoire de l’alphabet latin et son appréhension par ses utilisateurs. Elle s’appuie sur un corpus d’alphabets, de grammaires et de bibles du XVIe siècle pour mettre en relation les dimensions diachronique et diatopique des systèmes d’écriture. Elle montre que la pratique de la conversion d’écriture s’appuie moins sur les caractéristiques de l’écriture d’origine que sur une extension considérable de l’écriture d’arrivée.