Thèse soutenue

Inflammation associée aux infections à Clostridium difficile : rôle des flagelles et régulation par les microARN

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Hussein Kobeissy
Direction : Imad Kansau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Microbiologie
Date : Soutenance le 29/11/2018
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine ; 2015-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Ecosystème Microbien Digestif et Santé (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine)
établissement opérateur d'inscription : Université Paris-Sud (1970-2019)
Jury : Président / Présidente : Olga Soutourina
Examinateurs / Examinatrices : Imad Kansau, Olga Soutourina, Olivier Dussurget, Jean-François Landrier, Cristel Archambaud, Anne-Judith Waligora-Dupriet
Rapporteurs / Rapporteuses : Olivier Dussurget, Jean-François Landrier

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Clostridium difficile (CD) représente la première cause d'infections digestives nosocomiales dans les pays développés. Les infections à CD (ICD) induisent une inflammation intestinale importante qui se manifeste principalement par des colites pseudomembraneuses ainsi que par un taux de mortalité élevé. Les facteurs majeurs de virulence sont les toxines TcdA et TcdB. Dans la première partie des travaux de cette thèse, nous avons validé le rôle in vivo d'un autre facteur bactérien, les flagelles, dans un modèle murin d'ICD, en montrant que les flagelles induisent une réponse inflammatoire au niveau de la muqueuse caecale en synergie avec les toxines. Nous avons ensuite montré une régulation de de cette réponse par un microARN (miARN) exerçant un rôle anti-inflammatoire en modulant l'activation de la voie de signalisation de NF-KB. Le traitement des souris infectées par ce miARN réduit l'inflammation intestinale apportant la preuve du concept pour une nouvelle approche thérapeutique.