Thèse soutenue

Revaloriser la recherche en Russie moderne (2000-2018). De la politique de l'innovation à l'entrepreneuriat scientifique ?

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Andrey Indukaev
Direction : Pierre-Paul Zalio
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie, anthropologie, démographie
Date : Soutenance le 25/10/2018
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut d'histoire économique et sociale (Paris ; 1938-....)
établissement opérateur d'inscription : École normale supérieure Paris-Saclay (Gif-sur-Yvette, Essonne ; 1912-....)
Jury : Président / Présidente : Christian Bessy
Examinateurs / Examinatrices : Michel Grossetti, Séverine Louvel, Ashveen Peerbaye, Susanne A. Wengle
Rapporteurs / Rapporteuses : Michel Grossetti, Séverine Louvel

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

La thèse porte sur les Institutions de développement (ID), les nouveaux instruments de la politique de l'innovation Russe créés à la fin des années 2000, imprégnés de la logique financière, et leur effet sur l'entrepreneuriat scientifique. Le point de départ étant le statut de la recherche en Union Soviétique, l'objet de l'enquête est examiné dans le contexte caractérisé par des dynamiques politiques et historiques des relations entre la recherche et l'État et par une transformation du rôle que l’État envisage pour la recherche dans le développement économique. Les ID font recours aux pratiques de la finance pour servir de multiples objectifs. Les objectifs économiques sont les plus importants pour les ID, mais ils sont entrelacés avec d'autres buts s’alignant, en particulier, avec la politique de l’État guidée par la volonté de consolider la position du pays sur la scène internationale. L'articulation complexe de divers objectifs façonne le fonctionnement des ID, y compris leurs pratiques d'évaluation des projets entrepreneuriaux éligibles au soutien via ces instruments. L'évaluation se fait ainsi en prenant en compte la multiplicité de critères non financiers. Beaucoup d'entrepreneurs scientifiques maintiennent leur ancrage dans la recherche et n'accordent pas la priorité à la dimension commerciale de leurs activités. Cependant, ces entrepreneurs sont capables de s'accommoder aux pratiques d'évaluation des ID, en présentant leurs projets en conformité avec les conventions d'évaluation financière des entreprises innovantes. Ce travail de présentation consiste en une mise en récit des ambitions commerciales du projet, sans toutefois impliquer que les activités de l'entrepreneur scientifiques soient radicalement réorientées. Certains autres entrepreneurs issus de la recherche adoptent pleinement la logique commerciale et les ID sont d’autant plus favorables à leur accorder le soutien. La politique de l'innovation russe et les ID créent un contexte où de diverses formes de l'entrepreneuriat scientifique sont reconnues comme légitimes au niveau de la société et de l'univers scientifique. De plus, dans le contexte créé par les Institutions de développement la recherche profite d'un certain prestige grâce aux engagements appliqués dans des projets à haute priorité politique, en continuité avec le statut de la recherche à l'époque soviétique.