Thèse soutenue

Caractéristiques cellulaires et moléculaires de la réponse inflammatoire chez le poisson exposé à des substances d'origines bactériennes dans un contexte écotoxicologique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Hakim Samai
Direction : Stéphane BétoulleJean-Marc Porcher
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences - STS
Date : Soutenance le 13/07/2018
Etablissement(s) : Reims
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Sciences, technologies, santé (Reims, Marne ; 2000-2011)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Stress environnementaux et biosurveillance des milieux aquatiques (Reims, Marne ; Le Havre, Seine-Maritime)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Stéphane Bétoulle, Jean-Marc Porcher, Frank Le Foll, Séverine Paris, Morgane Danion
Rapporteurs / Rapporteuses : Frank Le Foll, Marielle Thomas

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Dans le cadre de l’évaluation du risque immunotoxique de composés glycolypidiques d’origine bactérienne, cette thèse a portée sur l’évaluation de toxicité d’endotoxines d’E.coli de deux sérotype différents : LPS O55:B5 utilisé couramment en comme immunostimulant et le LPS O157:H7 dont la réalité environnementale a soulevé notre questionnement scientifique quant à son impact sur le système immunitaire du poisson et son caractère potentiellement pro-inflammatoire. Les différents procédés employés ont compris l’évaluation des paramètres cellulaires (production d’espèces réactives d’oxygène et phagocytose) ainsi que la caractérisation et la quantification de l’expression de gènes de cytokines (TGFβ et IL-10) et facteurs immuno-associés (MARCO, HSP60 et vitellogénine) chez le modèle gardon (Rutilus rutilus).Les approches expérimentales se sont déroulées tout d’abord en ex vivo sur des leucocytes isolés d’organes lymphoïdes (Rein antérieur, rate et sang) de gardon et ont montré une tolérance endotoxique vis-à-vis de ces LPS à de 1µg/mL même combinés au diclofénac à 0,1 µM. ce travaill a été suivi par une évaluation du risque potentiel d’autres composés glycolipidiques d’origine bactérienne (rhamnolipides).Les approches in vivo qui ont suivies ont été réalisées sur : (i) sur modèle poisson-zèbre (Danio rerio) au laboratoire et (ii) sur modèle gardon par encagement sur terrain. Les résultats obtenus sur danios au laboratoire ont montré une toxicité du sérotype O157 :H7 et une influence sur les paramètres comportementaux par les LPS (Sickness behaviour). Sur terrain, l’approche in vivo par encagement a révélé – au niveau de la rate et du rein antérieur – des réponses cellulaires et moléculaires, sérotype, organe et sexe dépendante avec une immunomodulation prédominante chez les mâles d’autant plus que la période d’étude s’est déroulée durant la maturation sexuelle des gardons. Ce travail fait état du caractère inflammatoire et toxique du LPS peu étudié d’E.coli O157 :H7, évalué par des immunomarqueurs cellulaires bien maitrisés et moléculaires néo-développés.