Thèse soutenue

Histoire du thé au Japon : techniques culturales et de fabrication du thé à l'époque Edo

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Guillaume Hurpeau
Direction : Charlotte Von Verschuer
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Etudes de l'Extrême-Orient
Date : Soutenance le 08/12/2018
Etablissement(s) : Paris Sciences et Lettres (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Établissement de préparation de la thèse : École pratique des hautes études (Paris ; 1868-....)
Laboratoire : Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie orientale (Paris ; 2006-....)
Jury : Président / Présidente : François Lachaud
Examinateurs / Examinatrices : Charlotte Von Verschuer, François Lachaud, Guillaume Carré, Annick Horiuchi, Daniel Struve, Perrine Mane
Rapporteurs / Rapporteuses : Guillaume Carré, Annick Horiuchi

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

La majorité des études sur le thé au Japon se consacre à la cérémonie du thé. Dans cette étude, nous nous proposons au contraire d’analyser l’histoire du thé au Japon du strict point de vue des techniques de culture et de fabrication du thé à l’époque Edo (1600-1868). Dans un premier temps, l’étude se concentre sur l’histoire du thé au Japon depuis son apparition au VIIIe siècle jusqu’au milieu du XIXe siècle. Cette partie abordera l’ensemble du développement de la filière du thé en s’attachant aux points suivants : l’évolution de la consommation du thé sur l’archipel, les différentes techniques de fabrication utilisées et enfin la mise en place des circuits économiques nécessaires au commerce intérieur du thé. Cette étude tentera de comprendre le passage d’une consommation par les élites à une consommation par l’ensemble de la population, ainsi que les implications de cette évolution. Dans un second temps, ce travail se focalisera sur l’étude des techniques de culture et de fabrication du thé à l’époque Edo. De multiples sources historiques sont examinées pour cela : comptes rendus de voyages de savants occidentaux, documents iconographiques divers, mais ce travail s’attache plus spécifiquement à l’analyse des nombreux traités agricoles de l’époque Edo. Ainsi, la description détaillée des différents procédés de fabrication de cette époque permet de comprendre les liens qu’il peut exister entre les différentes techniques, et de réfléchir aux modalités de création et d’amélioration des thés japonais.