Thèse soutenue

Relations d'échelle et populations stellaires dans les amas de galaxies de leurs premières époques d'assemblage au présent

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Stefania Amodeo
Direction : Simona Mei
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Astronomie et Astrophysique
Date : Soutenance le 20/09/2018
Etablissement(s) : Paris Sciences et Lettres (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Astronomie et astrophysique d'Île-de-France (Meudon, Hauts-de-Seine ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d’étude du rayonnement et de la matière en astrophysique et atmosphères (Paris ; 2002-....) - Laboratoire d'Etudes du Rayonnement et de la Matière en Astrophysique
établissement opérateur d'inscription : Observatoire de Paris (1667-....)
Jury : Président / Présidente : Gérard Rousset
Examinateurs / Examinatrices : Simona Mei, Jochen Weller, Adriano Fontana, David Elbaz, Florence Durret, Andrea Biviano, Jean-Baptiste Melin
Rapporteurs / Rapporteuses : Jochen Weller, Adriano Fontana

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse porte sur le rôle des amas de galaxies dans la cosmologie et l'évolution des galaxies. J'utilise des observations photométriques et spectroscopiques multi-longueur d'onde (optiques, mm, proche/moyen-IR) que j'analyse avec des méthodes statistiques. Pour un échantillon d'amas détectés par le satellite Planck et ré-observés avec le télescope optique Gemini, j'étudie la dynamique des galaxies dans les amas afin de déterminer leur masse et de comprendre les erreurs systématiques sur ces estimations, d'une importance cruciale dans la cosmologie à l'heure actuelle. Dans le cadre de la collaboration CARLA (Clusters Around Radio Loud AGN), j’étudie les populations stellaires des galaxies dans les amas et les proto-amas dans leurs premières phases d'assemblage (z>1.4), afin d'étudier la suppression de la formation des étoiles et le rôle de l'environnement sur l'évolution des galaxies.