Thèse soutenue

Cryptographie pour la confiance distribuée pragmatique et le rôle de blockchain

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Quentin Santos
Direction : David Pointcheval
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique fondamentale
Date : Soutenance le 20/12/2018
Etablissement(s) : Paris Sciences et Lettres (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences mathématiques de Paris centre (Paris ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : École normale supérieure (Paris ; 1985-....). Département d'informatique
Établissement de préparation de la thèse : École normale supérieure (Paris ; 1985-....)
Equipe de recherche : Équipe de recherche Conception et analyse de systèmes pour la confidentialité et l'authentification de données et d'entités (Paris)
Jury : Président / Présidente : Pierre-Alain Fouque
Examinateurs / Examinatrices : David Pointcheval, Pierre-Alain Fouque, Duong Hieu Phan, Fabien Laguillaumie, Sébastien Canard, Karim Jacques Traoré, Aline Gouget, Damien Stehlé
Rapporteurs / Rapporteuses : Duong Hieu Phan, Fabien Laguillaumie

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Au cours cette thèse, nous explorons des méthodes cryptographiques pour résoudre des problèmes concrets. D'abord, nous étudions la technologie « Blockchain », introduite récemment par la cryptomonnaie « Bitcoin ». En particulier, nous demandons si cette technologie peut aider à la résolution de nouveaux problèmes, où à la mise en place de solutions plus efficaces. Nous clarifions quelles propriétés sont apportées par la cryptographie, et lesquelles sont particulières à Blockchain. Nous prenons en considération le cas d'usage du don d'organe et les conditions que les donneurs et receveurs doivent remplir. Nous offrons ensuite une solution qui trouve un équilibre entre rapidité et sécurité. Elle prend la forme d'une nouvelle primitive cryptographique adaptée aux particularités du problème. Additionnellement, nous considérons le cas d'usage du vote électronique ou en ligne, et les possibilités offertes par les systèmes de vote plus avancés. Nous concevons ensuite un protocole cryptographique qui garantit la confidentialité et l'intégrité pour implémenter le Jugement Majoritaire. En parallèle avec la construction théorique, nous implémentons une preuve de concept et fournissons des valeurs chiffrées qui démontrent des temps d'exécution raisonnables. Finalement, il semble que Blockchain ne soit pas adéquat pour ces cas d'usage, mais que les techniques cryptographiques actuelles sont capables de faire davantage que ce qui est attendu par les non-spécialistes.