Contextualizing the clock(s) : integrating cues for the perception of time and timing an action

par Ljubica Jovanovic

Thèse de doctorat en Sciences cognitives

Sous la direction de Pascal Mamassian.

Le président du jury était Virginie Van Wassenhove.

Le jury était composé de Pascal Mamassian, Virginie Van Wassenhove, Eli Brenner, Alan Johnston, Jennifer Theresa Coull, Manuel Vidal.

Les rapporteurs étaient Eli Brenner, Alan Johnston.

  • Titre traduit

    Mettre le temps en contexte : intégration de signaux pour la perception temporel et la planification d'une action


  • Résumé

    Les événements pertinents de notre environnement sont intégrés au flux d'information complexe et multisensoriel qui nous parvient. La perception du temps est malléable et de nombreuses illusions suggèrent que le temps perçu est influencé par le contexte. Dans le cadre de cette thèse, nous nous sommes intéressés à l’influence de différents aspects du contexte sur la perception du temps et du timing des actions chez l’humain. Dans la première partie de cette thèse, nous avons étudié le rôle du caractère explicite de l’apparition d’un événement sur la durée perçue de l’intervalle entre deux événements. Nous avons montré que l’influence du contexte temporel était plus forte dans la condition d’apparition implicite, pour laquelle le biais d’estimation des vers la moyenne des durées présentées est plus fort, et la sensibilité plus basse. Dans la deuxième partie de la thèse, nous avons étudié les effets du contexte temporel et spatial sur le temps perçu des événements. Les résultats de ces études suggèrent que le moment perçu de l’apparition d’un événement ne correspond pas toujours aux latences perceptives mesurées par des taches de temps de réaction, et que la saillance est un indice important pour percevoir le temps. Enfin, dans la troisième partie, nous avons examiné comment différentes sources d’incertitude influencent le timing perçu d’une action et son auto-évaluation. Les résultats suggèrent que ces deux aspects s’appuieraient au moins en partie sur des processus différents.


  • Résumé

    Relevant events in our environment are embedded in the complex, multisensory stream of information. Time perception is malleable, and numerous time illusions suggest that the perceived time of events is affected by context. The work presented in this thesis investigated how different aspects of human time perception and timing an action are affected by context. In the first part of the thesis, we investigated how the explicitness of the event onset affects perceived elapsed time between two points in time. The temporal context affected the estimates more in the implicit onset condition. The estimates were more biased towards the mean of the presented durations, and sensitivity of duration discrimination sensitivity was lower in the condition with no explicit onset of the duration to be timed. The effects of the temporal and spatial context on the perceived time of events were addressed in the second part. The findings suggest that the perceived time of events can be easily and compulsory biased by the temporal and spatial context. Findings from these studies support the hypothesis that the perceived time of events does not always correspond the the perceptual latencies measured in the reaction time tasks, and that the saliency is an important cue for the perceived time. Finally, in the third part, we investigated how different sources of uncertainty affect the timing and self-evaluation of an action. The findings suggest that timing an action and evaluating its outcome may, at least in part, rely on different computations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Paris Sciences et Lettres. Thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.