Incidence, prévalence et facteurs de risque sociaux de psychose chez la population migrante en France

par Andrea Tortelli

Thèse de doctorat en Neuroscience

Sous la direction de Franck Schürhoff.

Soutenue le 21-12-2018

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de la Vie et de la Santé (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Institut Mondor de Recherche Biomédicale (Créteil) (laboratoire) et de IMRB - Institut Mondor de Recherche Biomédicale (laboratoire) .

Le président du jury était Norbert Skurnik.

Le jury était composé de Franck Schürhoff, Andrei Szoke.

Les rapporteurs étaient Maria Melchior, Caroline Dubertret.


  • Résumé

    L’association entre psychose et migration a largement été établie dans plusieurs études en Europe. Ce risque est en lien avec le processus d’immigration en tant que tel, mais il découle aussi de la qualité de l’interaction entre les groupes migrants et la population du pays d’accueil, et plus largement ses institutions et son contexte social. En France, un français sur quatre a des origines immigrées sur deux générations. Malgré ce fait, les études épidémiologiques psychiatriques de la population migrante en France sont récentes et peu nombreuses, et l’existence des groupes migrants ayant un risque accru de troubles psychiatriques ainsi que les facteurs de risque associés sont encore mal connus.Ma thèse consiste a à l’étude de l'incidence et de la prévalence de psychose dans la population migrante (et descendants) en France, l’identification des groupes les plus vulnérables et les facteurs de risque environnementaux associés.

  • Titre traduit

    Incidence, prévalence and social risk factors for psychosis in migrant populations in France


  • Résumé

    Migrant status and ethnic minority position have been associated to an increased risk of psychosis in many European countries in the last decades. A variation of this risk is observed in migrants and their descendants, across countries and different ethnic groups. Findings suggest a modulation of this risk by cumulative individual and environmental psycho-social adversity experienced during the migration process and in the host country, such as trauma, discrimination, isolation, inequalities in the access to the welfare and health system, employment, housing and regular status. France is the European country where migration is the most important (11% of general population) and the most ancient, as the result of many waves of migration from different countries since the 19th century. However, epidemiological studies on mental health problems in migrant populations are very recent in comparison to other European countries, and data are still lacking.This work will focus on the study of the incidence and the prevalence of psychosis among migrants and their descendants in France, and associated environmental risk factors.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.