Les mustélidae (carnivora) du pléistocène du sud de la France : Approche paléontologique, biométrique et de morphométrie géométrique des genres Gulo, Martes, Mustela et Meles

par Gaëtan Bourgeois

Thèse de doctorat en Préhistoire et paléoenvironnements quaternaires

Sous la direction de Sophie Grégoire et de Anne-Marie Moigne.

Soutenue le 27-09-2018

à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) , en partenariat avec Histoire Naturelle de l'Homme Préhistorique / HNHP (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Luc Guadelli.

Le jury était composé de Jean-Luc Guadelli, Armelle Gardeisen, Agnès Testu, Sébastien Couette.

Les rapporteurs étaient Jean-Luc Guadelli, Armelle Gardeisen.


  • Résumé

    Dans cette étude paléontologique, plusieurs méthodes ont été mises au point pour tester les hypothèses sur l’utilité des mustélidés en tant que signal paléoécologique, paléoenvironnemental et chronologique pour les sites préhistoriques du Paléolithique. Les genres Gulo, Martes, Mustela et Meles du Pléistocène et de l’Holocène de la moitié Sud de la France sont étudiés sous l’angle de l’anatomie comparée, de la biométrie et de la morphométrie géométrique sur un matériel très varié : crânien, dentaire et post-crânien. Les mustélidés proviennent de nombreux sites différents par leur âge, climat et altitude : Saint- Vallier, la Caune de l’Arago, Orgnac 3, le Lazaret, le Portel-Ouest, La Fage, La Marche, Siréjol, Villereversure, La Tanne du Beau Prince, la grotte des frères Traversat, Tuchan et Ambrussum. Cette approche systémique a permis de découvrir de nouveaux outils de sexage des mustélidés, sur les I3 notamment. L’indice de constriction orbitaire que nous avons établi livre une diagnose sexuelle très claire sur les blaireaux. La pente de la droite de régression des P4 et des Canines supérieures chez Mustela montre une distinction entre M. martes et M. foina. Nous confirmons la grande variabilité morphologique de ces petits Carnivores, qui reflète les environnements dans lesquels ils vivent ou ont vécu et qui est plus importante que la distinction spécifique chez Martes martes et Martes foina. De même, nous proposons Melesmeles atavus comme sous-espèce chronologique du Pléistocène moyen et présent à la Caune de l’Arago.De plus, les M. thorali, M. palerminea, M. praenivalis présentent plutôt des mandibules robustes et des dents graciles par rapport à leurs homologues actuels.

  • Titre traduit

    The Pleistocene Mustelidae (CARNIVORA) of the South of France : Palaeontological, biometrical and geometrical morphometry approaches of genus Gulo, Martes, Mustela and Meles.


  • Résumé

    In this paleontological study, several methods have been developed to test hypotheses about the utility of mustelids as a paleoecological, palaeoenvironmental and chronological signal for prehistoric Paleolithic sites. The genera Gulo, Martes, Mustela and Meles of the Pleistocene and the Holocene of the half of the South of France are studied from the angle of comparative anatomy, biometry and geometrical morphometry on a very varied material: cranial, dental and postcranial. Mustelids come from various sites differed by age, climate and altitude: Saint-Vallier, Caune de l'Arago, Orgnac 3, Lazaret, Portel-Ouest, La Fage, La Marche, Siréjol, Villereversure, the Tanne du Beau Prince, Frères Traversat’s cave, Tuchan and Ambrussum. This systemic approach made it possible to discover new tools for sexing mustelids, particularly on I3. The post-orbital constriction index that we have established provides a very clear sexual diagnosis of badgers. The slope of the regression line of P4 and upper Canines of Mustela shows a distinction between M. martes and M. foina. We confirm the great morphological variability of these small carnivores, that reflects the environments in which they live or have lived and which is more important than the specific distinction in Martes martes and Martes foina. Similarly, we propose Meles meles atavus as a chronological subspecies of the Middle Pleistocene and present at the Caune de l'Arago. In addition, M. thorali, M. palerminea, M. praenivalis have strong mandibles and slender teeth compared to their current counterparts.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Lettres et Sciences humaines.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.