Etude de l'efficience en économie de la production : de nouvelles mesures de l'efficacité et leurs extensions théorie et applications

par Mamiharivola Soafara Paola Ravelojaona

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Walter Briec et de Audrey Dumas.

Soutenue le 18-09-2018

à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) , en partenariat avec Centre de droit économique et du développement (Perpignan) (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Leoni.

Le jury était composé de Patrick Leoni, Jean-Philippe Boussemart, Stéphane Mussard, Hervé Blanchard, Hervé Leleu.

Les rapporteurs étaient Jean-Philippe Boussemart, Stéphane Mussard.


  • Résumé

    Ces travaux proposent deux nouvelles mesures de l’efficience. La première est une fonction de distance log-additive qui peut être orientée soit en input, soit en output, soit dans le graphe. Celle-ci est duale à des pseudo fonctions de coût, de revenu et de profit non-linéaires. Cette structure des fonctions, indique une relation non-constante entre les intrants et les extrants. Cet outil de mesure de l’efficacité peut servir à estimer la variation de la productivité dans le temps. A cet effet,nous proposons des indicateurs de productivité, de type Luenberger (Chambers, Färe et Grosskopf (1996)) et Luenberger-Hicks-Moorsteen (Briec et Kerstens (2004)), exponentiels. La seconde mesure, est une fonction de distance non-linéaire structurellement inspiré des fonctions CES (Solow (1956)) et CET (Powell et Gruen (1968)). La théorie de la dualité amène à présenter des fonctions de coût, de revenu et de profit non-linéaires. De ce fait, des fonctions de prix ajustés non-linéairesen sont déduites. Une telle structure des prix peut être rencontrée lorsque les unités productives font face à des tarifications non-linéaires en interne et, en externe. Nous appliquons cette nouvelle mesure de l’efficacité au modèle de rendements d’échelle alpha (Boussemart, Briec, Peypoch et Tavéra)(2009)). En effet, ce modèle permet d’estimer l’influence des rendements d’échelle sur l’efficacité.

  • Titre traduit

    Production Economics and Efficiency : New Efficiency Measures and their Extensions Theory and Applications


  • Résumé

    This thesis aims to present two efficiency measures. First, a log-additive distance function is introduced. It is dual to non-linear pseudo cost, revenue and profit functions. This structure means that the relation between factors and products is not constant. Moreover, exponential Luenberger (Chambers, Färe and Grosskopf (1996)) and Luenberger-Hicks-Moorsteen (Briec and Kerstens (2004)) indicators are proposed. Second, a non-linear distance function is defined. It inherits thestructure of CES (Solow (1956)) and CET (Powell and Gruen (1968))functions. The duality theory allows to present non-linear cost, revenue and profit functions. In this sense, non-linear adjusted price functions are deduced. Non-linear prices occur when the production unit faces internal and/or non-linear tariffs. The alpha-returns to scale model (Boussemart, Briec, Peypoch and Tavéra (2009)) is applied to this new non-linear efficiency measure. Indeed, it is shown that returns-to-scale impact efficiency of production units.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.