Thèse soutenue

Langue basque, identités et territoire. Logiques d'action et mobilisations collectives autour de la scolarisation en Basque

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Maite Lagrenade
Direction : Francis Jauréguiberry
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance le 18/12/2018
Etablissement(s) : Pau
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale sciences sociales et humanités (Pau, Pyrénées Atlantiques)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Passages

Résumé

FR  |  
EN

Au Pays Basque de France, le nombre de bascophones ne cesse de diminuer. Pour autant, les dernières enquêtes sociolinguistiques présentent, chez les plus jeunes générations, une progression du nombre de locuteurs. Ce phénomène est en grande partie lié à la scolarisation en basque qui ne cesse de se développer. Entre les rentrées scolaires de 2004 et de 2016, les trois filières principales de l'enseignement en basque (bilingue publique, bilingue privée et immersion en ikastola) ont connu une augmentation de leurs effectifs de 68% tandis que le nombre d'enfants scolarisés au Pays Basque de France n'augmentait que de 6%. À l'heure où les échanges mondiaux favorisent l'acquisition de langues internationales, le succès de l'apprentissage d'une langue régionale interroge. Dans le cadre d'une intervention sociologique (qui a consisté à réunir 5 fois, durant près de deux heures, 5 groupes d’une dizaine de participants), nous avons, avec des parents ayant scolarisé leurs enfants en basque, analysé leurs pratiques. Nous avons ainsi pu définir le sens social de ce choix qui leur semblait a priori évident et personnel. En plus d’une volonté de s'inscrire dans la transmission de cette langue identitaire ou du fait de bénéficier des avantages liés au bilinguisme précoce, les parents rencontrés donnent une dimension plus militante à leur choix, dimension sous-tendue notamment par des principes universels (égalité des langues, respect des cultures, préservation du patrimoine mondial, etc.). Mais cet engouement pour la scolarisation en basque peut aussi se comprendre comme la volonté d'être acteur d'un nouveau projet social. Il apparaît que le choix de la scolarisation en basque n’est pas porté par une seule motivation mais relève d'une expérience sociale qui combine ces différentes logiques d'action. Nous cherchons dans cette thèse à identifier et analyser la pluralité des motivations évoquées par les parents, et à comprendre les liens qui les unissent dans une même expérience sociale.