Thèse soutenue

Mixités familiales et stratégies éducatives parentales : le cas des couples formés par un parent italien et un parent africain en Italie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Claire Lajus
Direction : Geneviève Bergonnier-DupuyAlessandra Gigli
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance le 09/05/2018
Etablissement(s) : Paris 10 en cotutelle avec Università degli studi (Bologne, Italie)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Connaissance, langage, modélisation (Nanterre, Hauts-de-Seine ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherches en éducation et formation (Nanterre ; 1992-....) - CREF
Jury : Président / Présidente : Monica Ferrari
Examinateurs / Examinatrices : Geneviève Bergonnier-Dupuy, Alessandra Gigli, Monica Ferrari, Josiane Le Gall
Rapporteurs / Rapporteuses : Monica Ferrari, Josiane Le Gall

Résumé

FR  |  
EN

La thèse étudie la socialisation et l’éducation des enfants issus de couples mixtes formés par un parent italien et un parent originaire d’Afrique sub-saharienne, en Italie. Le travail s’inscrit dans une perspective écologique des familles et s’appuie sur les acquis théoriques des études sur la mixité et sur les processus d’acculturation. La démarche vise à comprendre les stratégies identitaires, culturelles et éducatives réalisées par les parents à partir de leur point de vue. Trois axes complémentaires sont explorés : expérience migratoire et formation du couple, transmission identitaire et culturelle, et stratégies éducatives parentales. La démarche empirique suit une approche compréhensive. L’étude concerne 19 familles. Des entretiens narratifs ont été menés auprès de 18 mères et 11 pères. Les résultats mettent en évidence les interactions entre expérience migratoire du parent africain et dynamiques familiales. La multi-dimensionnalité des contextes familiaux mixtes (linguistique, religieuse, ethnique, culturelle, sociale) crée des profils familiaux uniques. Une multi-factorialité impacte les stratégies parentales (vécu migratoire, origine socioéconomique, stigmatisation, « migration de contact et intérieure », relations avec les familles élargies et transnationalisme, relations sociales). Le rôle du contexte social est déterminant. La perception de discriminations raciales complique la gestion des différences. L’appartenance à des réseaux sociaux soutenant, la valorisation de la culture du parent migrant et le partage de valeurs communes aident les parents à dépasser ces difficultés. L’étude fournit des connaissances nouvelles sur un milieu familial émergeant.