Thèse soutenue

Diagnostic des déficits et des besoins liés au vieillissement : apports pour la conception de gérontotechnologies

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Djamel Aissaoui
Direction : Charles TijusJavier Barcenilla
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 30/10/2018
Etablissement(s) : Paris 8
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Cognition, langage, interaction (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Cognitions humaine et artificielle
Jury : Président / Présidente : Isabel Urdapilleta
Examinateurs / Examinatrices : Vincent Rialle, Joseph Maurice Christian Bastien
Rapporteurs / Rapporteuses : Anne-Sophie Rigaud, Christine Perret-Guilllaume

Résumé

FR  |  
EN

Le vieillissement observé dans la population est souvent responsable de déficits amenant une perte d’autonomie, et une situation de handicap plus ou moins importante. Ces difficultés n’ont pas toujours de possibilités thérapeutiques (i.e. médicamenteuses ou chirurgicales). En revanche, il faut pouvoir soigner, diminuer ou neutraliser ces symptômes. Les technologies numériques semblent pouvoir jouer un rôle sur certaines manifestations du vieillissement en aidant, en assistant, en stimulant, en rééduquant, et, in fine, fournir davantage de qualité de vie et d’autonomie.Cependant, cette nouvelle opportunité a du mal à trouver sa place auprès des seniors, pour des raisons aussi diverses que complexes. En effet, la mise en place, l’organisation, l’évaluation, l’acceptation, le diagnostic, etc. sont autant d’obstacles à l’intégration des technologies. Toutefois, on remarque que le frein le plus important semble être la conception de ces technologies elles-mêmes. Effectivement, pour concevoir, les professionnels doivent avoir de multiples compétences et savoir analyser les besoins, poser des diagnostics compliqués avec des tableaux cliniques et environnementaux multiples (i.e. polypathologie, polyhandicap, évaluation de l’environnement, etc.), pour fournir l’ensemble des solutions ergonomiques, techniques et technologiques possibles. Pour autant, les profils orientés conception (i.e. informaticiens, ingénieurs, architectes, etc.) auxquels appartiennent, au final, la conception et la fabrication des technologies, ont peu de compétences d’évaluation globale et multidimensionnelle d’un sujet en perte d’autonomie et de son environnement.Cette thèse a pour objectif d’apporter un outil informatique capable d’être une aide concrète pour les professionnels de la santé, de la réinsertion et de la conception, en leur proposant une méthodologie d’analyse des déficits sous forme d’un profil précis des potentiels, des freins, et de l’environnement. Pour cela, notre travail tient compte de la pluridisciplinarité des professionnels, et de la complexité de l’évaluation gériatrique.Notre démarche est basée sur un outil informatique ayant plusieurs avantages : d’une part, donner une check-list afin d’être au maximum exhaustif dans l’évaluation des déficits liés à l’âge et ainsi éviter les erreurs ou les oublis lors de l’évaluation. D’autre part, permettre une standardisation par l’administration de tests précis, et ainsi donner un profil à la fois quantitatif et qualitatif de la personne et de son environnement. Enfin, notre méthodologie fournit également une évaluation des systèmes technologiques destinés aux seniors. Notre système, baptisé DAD « Design for Adapted Device » est conçu selon un modèle de conception centré utilisateurs. Nous avons consulté en préconception nos utilisateurs primaires (i.e. sujets âgés), et nous avons relevé dans notre état de l’art les tests d’évaluation de références. Ensuite, nous avons mis au point plusieurs prototypes que nous avons testés auprès de nos utilisateurs secondaires (i.e. professionnels du diagnostic). Enfin, nous avons conçu notre logiciel dans sa version finale, et nous avons soumis des professionnels de la gérontologie (i.e. des professionnels médico-sociaux et des profils orienté conception) à des tests face à des patients. Les résultats issus de nos tests sont très encourageants et suggèrent que notre outil est fidèle et valide.L’outil devrait sensibiliser, inciter et guider les différents producteurs de technologies (i.e. industriel, designer, informaticien ingénieur, etc.), ainsi que les acteurs de santé (i.e. médecin, infirmier, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue, etc.) à intégrer les personnes âgées dans leur prise en charge, dans leurs décisions, ou dans les différents projets qu’ils envisagent de mettre en place (e.g. conception, prescription, suivi, etc.).