L'immigration étrangère dans la ville de Djibouti : le cas des Ethiopiens Oromo

par Omar Mahamoud Ismael

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Michel Lesourd.

Le président du jury était Alphonse Yapi-Diahou.

Le jury était composé de Michel Lesourd, Bezunesh Tamru, Alain Gascon, Amina Saïd Chiré.

Les rapporteurs étaient Bezunesh Tamru, Alain Gascon.


  • Résumé

    La République de Djibouti, pays à revenu intermédiaire, apparaît comme un pôle traditionnel d’immigration pour les pays voisins. Colonie française d’importance stratégique depuis la fin du XIXe siècle, il a été une vitrine économique pour les ouvriers des pays limitrophes. Ce rôle s’est renforcé par l’attrait de la ville de Djibouti. Aujourd’hui, les ressortissants originaires de l’Ethiopie notamment les Oromo sont une des communautés étrangères les plus nombreuses installées à Djibouti, et plus particulièrement dans le quartier de Balbala dans la ville de Djibouti. Cette mobilité ou mouvement de la population (réfugiés, migrants économiques clandestins ou réguliers, trafiquants ou réfugiés politiques) est devenue un enjeu sécuritaire majeur pour la République de Djibouti. Les répercussions sociales, économiques, sanitaires et sécuritaires de ces migrations préoccupent les gouvernements des pays de la région. Mais comment s’organisent ces mobilités de personnes ? Quel est le rôle des individus et des réseaux sociaux dans la mise en place et le maintien des logistiques du mouvement ? Plus largement, quels peuvent être les impacts de ces mises en relation multiformes pour les sociétés et les territoires qui les accueillent ? C’est à de telles questions que nous nous attachons en proposant ici une lecture socio-spatiale du système migratoire Oromo. Analysant les stratégies mises en place par les migrants, nous révélons aussi les différentes étapes du processus migratoire.

  • Titre traduit

    The foreign immigration in the city of Djibouti : the case of the Ethiopian Oromo


  • Résumé

    The Republic of Djibouti, a middle-income country, appears as a traditional pole of immigration for neighboring countries. A French colony of strategic importance since the end of the 19th century, it has been an economic showcase for workers from neighboring countries. This role was reinforced by the attraction of the city of Djibouti. Today, nationals from Ethiopia including the Oromo are one of the largest foreign communities settled in Djibouti, and especially in Balbala in Djibouti city. So this mobility or movement of the population (refugees, clandestine or regular economic migrants, traffickers or political refugees) has become a major security issue for the Republic of Djibouti. The social, economic, health and security implications of these migrations are of concern to the governments of the countries of the region. But how are these mobilities of people organized? What is the role of individuals and social networks in setting up and maintaining the logistics of the movement? More broadly, what can be the impact of these multiform relationships between societies and the territories who are hosting them ? It is to such questions that we attach by proposing here a socio-spatial reading of the Oromo migration system. Analyzing the strategies put in place by migrants, we also reveal the different stages of the migration process.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 14-12-2023


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

L'immigration étrangère dans la ville de Djibouti : le cas des Ethiopiens Oromo


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. BU Lettres, Sciences humaines. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : L'immigration étrangère dans la ville de Djibouti : le cas des Ethiopiens Oromo
  • Détails : 1 vol. (305 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 259-280
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.