Thèse soutenue

Nouvelle ressource et évolution du business model : une équation à plusieurs inconnues : Le cas des nouveaux stades du football français

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jérémy Moulard
Direction : Nadine Dermit-RichardChristophe DurandOlivier Sirost
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Staps
Date : Soutenance le 19/11/2018
Etablissement(s) : Normandie
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Homme, sociétés, risques, territoire (Rouen)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'études des transformations des activités physiques et sportives (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 2004-....)
Etablissement de préparation de la thèse : Université de Rouen Normandie (1966-....)
Jury : Président / Présidente : Wladimir Andreff
Examinateurs / Examinatrices : Nadine Dermit-Richard, Christophe Durand, Olivier Sirost, Marina Honta, Nicolas Scelles
Rapporteurs / Rapporteuses : Marina Honta, Nicolas Scelles

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse évalue et explique l’impact économique des nouveaux stades sur l’écosystème d’affaires du football professionnel français. Entre 2008 et 2016, 13 nouvelles enceintes ont été créées ou ont été rénovées. L’objectif visé par ce programme est de permettre l’évolution des modèles de revenus des clubs, et en parallèle la baisse des subventions publiques qui leur sont versées. Ce modèle avait été observé en Allemagne à la suite d’un programme similaire réalisé entre 2001 et 2006. Dans un premier temps, à partir de ces ambitions, les indicateurs utilisés pour effectuer une analyse comparée France-Allemagne, montrent que les résultats économiques attendus sont éloignés des espérances. Dans le but d’identifier les liens de causalité entre les objectifs ex ante et les résultats ex post, une analyse des modalités de programmation et d’exploitation de la ressource stade est réalisée à l’aide de 7 monographies. Cette recherche inductive fait émerger des limites structurelles, financières et organisationnelles importantes, générées par les logiques d’acteurs de ces projets. Il apparaît en effet, par faute de leader, que les collectivités territoriales, les clubs et les sociétés privées du bâtiment n’ont pas su enclencher le processus de coévolution nécessaire à la bonne programmation de ces « outils de production ». Il est ainsi montré comment l’alchimie de la compétence joue un rôle central dans la création d’une nouvelle ressource. Outre le savoir et le savoir-faire, la volonté d’action, de partage, définis quant à eux par la notion de « savoir-être », éclairent les logiques initiales d’acteurs et expliquent l’impact final de la politique publique de rénovation des stades en France. Ainsi, grâce à ce cas spécifique, la recherche enrichit les travaux en management du sport portant sur la compréhension des performances économiques d’une organisation sportive, à travers l’analyse de ses actifs et son business model. Dans une logique de new public management, elle évalue la pertinence et l’efficience d’un programme de rénovation qui a mobilisé plus de 2 milliards d’euros de fonds publics. Enfin, dans une logique d’apprentissage et d’évolution ces travaux se concluent par des préconisations managériales.